Fermer

Vidéo. Algérie: un poster géant de Bouteflika arraché et piétiné

Mise à jour le 19/02/2019 à 14h28 Publié le 19/02/2019 à 14h14 Par Mar Bassine

#Politique
Un poster géant de Bouteflika arraché et piétiné
© Copyright : DR

#Algérie : Ceux qui montrent leur soutien à Abdelaziz Bouteflika et à son projet de cinquième mandat risquent d'endurer la colère populaire, à l'image ce qui vient de se passer à Khenchela, dans les Aurès, à 470 kilomètres à l'Est d'Alger...


Ce mardi matin, une foule de près de 5000 manifestants, selon le quotidien El Watan, a arraché un poster géant de Bouteflika accroché à la façade de l'Assemblée populaire communale (mairie) de Khenchela. Même le drapeau algérien a fait les frais de la colère des manifestants, qui l'ont également ôté. 


>>>LIRE AUSSI: Vidéo. Algérie: "Bouteflika, le Marocain, pas de cinquième mandat" devient le refrain des manifestants

Les manifestants n'ont manifestement pas appriécié que le maire FLN de la localité, Kamel Hachouf, décide de publier une longue vidéo, au cours de laquelle il a fait l'éloge de Bouteflika, menaçant même de chasser tout candidat à la présidentielle du 18 avril prochain n'appartenant pas au Front de libération nationale. 




Selon El Watan, cette vidéo de propagande a été perçue comme une provocation par les habitants de Khenchela, qui aspirent au changement. 

Par la suite, l'opposant, activiste politique et surtout candidat déclaré à la présidentielle Rachid Nekkaz s'est rendu sur place ce qui a contribué à mobiiser davantage de manifestants. 

D'ailleurs, tout est parti de l'annonce de sa venue. Puisque le maire de Khenchela a clairement écrit sur sa page facebook: "« Moi maire de Khenchela, lit-on dans la publication , je soutiens le 5eme mandat de Bouteflika et défie quiconque de venir demain accueillir Nekkaz ou tout autre candidat ….. si vous êtes des hommes venez demain". 

A son tour Rachid Nekkaz a réagi avec une vidéo tournée sur place. 


Après que le drapeau ait été arraché, le maire a fait appel aux forces de l'ordre qui ont été rapidement "débordées par l'ampleur des manifestations", selon la même source. 


Le 19/02/2019 Par Mar Bassine