Fermer

Algérie: les interdictions de sorties du territoire élargies à plus de 500 personnes

Mise à jour le 07/04/2019 à 20h09 Publié le 07/04/2019 à 20h06 Par Karim Zeidane

#Politique
Gaid Salah
© Copyright : DR

#Algérie : La liste des personnes interdites de sortie du territoire national (ISTN) vient d’être fortement rallongée. Parmi les nouvelles personnes ciblées par cette mesure figurent Sellal, le général Tartag, Abdelghani Zaalane, des PDG et toutes les personnes impliquées dans l’affaires des 701 kg de cocaïne.

La liste des 160 personnes frappées d’interdiction de sortie du territoire national (ISTN) vient d’être allongée, selon le quotidien Liberté. La police aurait reçu une nouvelle fiche comprenant 378 nouvelles personnes, portant le total des ISTN activées aux postes frontaliers à 540.

Ces ISTN rentrent dans le cadre de l’opération «Mains propres» lancée par les services proches d’Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense et chef d’état-major de l’armée nationale, et visent les personnalités qui ont occupé des postes clefs au sommet de l’Etat et au niveau des grandes entreprises publiques.


LIRE AUSSI: Algérie: Gaïd Salah déclenche une opération "mains propres", malheur aux vaincus


Parmi les personnalités qui ont rejoint la liste de l’ISTN figurent Abdelmalek Sellal, ancien Premier ministre, et Abdelghani Zaalane, ancien ministre des Transports et des travaux publics. Ces deux éphémères directeurs de campagne du candidat Bouteflika doivent répondre de malversations liées aux financements de la campagne du candidat Bouteflika.

«Les enquêteurs s’interrogent notamment sur les fonds collectés par l’ex-direction de campagne de Bouteflika, d’autant plus que les investigations en cours tentent d’établir la liste des sponsors et les sommes versées au lendemain de l’annonce de la candidature de l’ex-chef de l’État», souligne le quotidien.


LIRE AUSSI: Algérie: Gaïd Salah enclenche une nouvelle purge au sein des sécuritaires


Ces ISTN concernent également trois généraux-majors, dont Athmane Tartag, dit Bachir, ancien patron des renseignements algériens, limogé tout dernièrement.

La nouvelle liste comprend aussi plusieurs PDG de banques et institutions de crédits, des membres du patronat algérien, des patrons d’unités d’assemblages automobiles, des présidents des clubs de football, etc.

De même, toutes les personnes liées au dossier des 701 kg de cocaïne sont aussi concernées par l’ISTN.
Le 07/04/2019 Par Karim Zeidane