Fermer

Algérie: voici les accusations graves portées contre Saïd Bouteflika et les généraux Tartag et Toufik

Mise à jour le 05/05/2019 à 19h36 Publié le 05/05/2019 à 19h27 Par Karim Zeidane

#Politique
Said, tartag et toufik

Toufik, Said et Tartag.

© Copyright : DR

#Algérie : Saïd Bouteflika et les généraux Toufik et Tartag ont été mis sous mandat de dépôt par un juge d’instruction du tribunal militaire de Blida. Ils risques gros au vu des accusations graves portées à leur encontre.

Saïd Bouteflika et les généraux Toufik Mediène et Athmane Tartag, dit Bachir, vont passer la nuit de ce dimanche à la prison. Ils risquent aussi d’y rester pour longtemps, vu les chefs d’accusations portées à leur encontre.

«Pour les besoins de l'enquête, le procureur militaire de la république près le tribunal militaire de Blida a chargé un juge d’instruction militaire d'entamer la procédure d'instruction, et après mise en inculpation, ce dernier a rendu des mandats de placement en détention provisoire à l’encontre des trois prévenus», selon le communiqué de la Cour d’appel de Blida.


LIRE AUSSI: Algérie: après avoir laminé le clan Bouteflika, que compte faire Gaïd Salah, à présent?


Le frère de l’ex-président Abdelaziz Bouteflika et les généraux Tartag et Toufik, anciens patrons des services de renseignement, arrêtés le samedi 4 mai, sont accusés d’«atteinte à l’autorité de l’armée» et «complot contre l’autorité de l’Etat», selon la Cour d’appel militaire de Blida.

Avec ces accusations graves, les trois personnes visées risquent de séjourner longtemps en prison. En effet, selon l’article 284 du Code de la justice militaire, «Tout individu coupable de complot ayant pour but de porter atteinte à l’autorité du commandement, d’une formation militaire, d’un bâtiment ou d’un aéronef militaire, à la discipline ou à la sécurité de la formation, du bâtiment ou de l’aéronef est puni de la réclusion criminelle de cinq (5) à dix (10 ans)».
Le 05/05/2019 Par Karim Zeidane