Fermer

Algérie: Après Ouyahia, l'ex-Premier ministre Sellal, également en détention

Mise à jour le 13/06/2019 à 16h51 Publié le 13/06/2019 à 16h49 Par Karim Ben Amar

#Politique
Sellal
© Copyright : DR

#Algérie : Le juge de la Cour suprême a émis un mandat de dépôt à l’encontre de l’ancien Premier ministre Abdelmalek Sellal, qui a donc rejoint la prison d’El Harrach ce jeudi 13 juin, apprend-on de la chaine ENTV, appartenant au pôle audiovisuelle algérien. Les détails.

Abdelmalek Sellal, plusieurs fois ministre sous l'ère de Bouteflika, et Premier ministre du 29 avril 2014 au 25 mai 2017, a été placé sous mandat de dépôt à la prison d’El Harrach, a-t-on appris de la chaine étatique ENTV.

Selon l’agence de presse officielle algérienne l’APS, Abdelmalek Sellal est poursuivi «dans des affaires concernant la dilapidation des deniers publics, d’abus de fonction et d’octroi d’indus privilèges».


>>>LIRE AUSSI: Algérie: le général Ali Ghediri entre les mains de la police

En effet, tout comme son successeur à la primature algérienne Ahmed Ouyahia, Abdelmalek Sellal a été inculpé dans plusieurs dossiers compromettants liés à des marchés douteux, des privilèges illégaux, des abus de pouvoir et du trafic d’influence.

Cet emprisonnement se situe donc dans la droite lignée de celui d’Ahmed Ouyahia, survenu tout juste hier, mercredi 12 juin, inédit et historique.

C’est la première fois depuis 1962, date de l'indépendance de l’Algérie, que deux ex-Premiers ministres se retrouvent en prison pour des affaires de corruption et de dilapidation des deniers publics.


>>>LIRE AUSSI: Vidéo. Algérie: l'ex-Premier ministre, Ahmed Ouyahia, écroué après son audition

Le procès de ces deux apparatchiks du régime de Bouteflika sonne le glas d’une page de l’histoire algérienne.

Tout porte à croire désormais que cette «chasse aux sorcières» n’est pas prête de s’arrêter. D’autres têtes risquent encore de tomber.

Il est à noter, qu’à ce jour, aucune date n’a encore été fixée pour leur procès.
Le 13/06/2019 Par Karim Ben Amar