Fermer

Algérie: le prochain discours de Gaïd Salah à Tipaza est très attendu

Mise à jour le 25/06/2019 à 18h06 Publié le 25/06/2019 à 18h04 Par Karim Zeidane

#Politique
gaid salah
© Copyright : DR

#Algérie : Gaïd Salah entame une nouvelle tournée de deux jours à partir de ce mercredi 26 juin par une visite à l’Académie militaire de Cherchell dans la wilaya de Tipaza. Le discours qui y sera prononcé à cette occasion est très attendu au moment où les rumeurs enflent sur le départ du Premier ministre.

A l’instar des manifestations du mardi des étudiants et du vendredi par tout le peuple algérien, les sorties de Gaïd sont scrupuleusement scrutées par les Algériens du fait que l’homme fort du pays profite à chaque fois de ces sorties pour faire des annonces.

A ce titre, le ministère de la Défense nationale vient d’annoncer la prochaine sortie du général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense et chef d’état-major de l’armée algérienne. L’homme fort du régime algérien se rendra les 26 et 27 juin à Tipaza où il tiendra le mercredi «une réunion d’orientation avec les cadres et les élèves officiers» et le jeudi «une cérémonie de sortie des promotions de l’Académie».

Durant ce déplacement, Gaid Salah prononcera des discours et reviendra sur la situation politique du pays. Il donnera certainement des pistes pour dépasser, à ses yeux, l’impasse politique dans laquelle se trouve l’Algérie.


LIRE AUSSI: Algérie: Ahmed Gaïd Salah ne fait plus peur aux Algériens


A ce titre, l’intervention de demain est très attendue du fait que la rumeur enfle sur un éventuel départ du Premier ministre, Noureddine Bédoui. Un départ qui sera camouflé sous forme de démission répondant à la demande de la rue.

En effet, la rue algérienne n’a cessé de demander le départ Bedoui, au même titre que celui d'Abdelkader Bensalah, président par intérim. Les deux hommes sont considérés comme les symboles du prolongement du système installé par Bouteflika.

Bédoui, très impopulaire, a du mal depuis sa nomination à remplir correctement sa mission sur le terrain à cause des manifestants qui perturbent toutes ses activités.


LIRE AUSSI: Algérie: 18 manifestants ayant brandi le drapeau amazigh risquent une lourde peine


Selon la presse algérienne, une fois la démission du Premier ministre actée, celui-ci devrait être remplacé par un homme indépendant et plus consensuel, à même de pouvoir former un gouvernement d’hommes indépendants politiquement, et surtout ne faisant pas partie du cercle des proches de l’ancien régime. 

Une chose est sûre: Gaïd Salah doit agir pour calmer la rue. La politique visant à miser sur l’usure de la contestation est loin d’avoir atteint son objectif. Ce 25 juin, les étudiants ont bouclé leur «18e mardi de contestation», avec comme mot d’ordre «Dégagez tous!», faisant particulièrement allusion à Gaïd Salah, Bédoui et Bensalah.
Le 25/06/2019 Par Karim Zeidane