Fermer

Algérie: voici les 6 personnalités qui vont conduire le dialogue national inclusif

Mise à jour le 25/07/2019 à 21h33 Publié le 25/07/2019 à 21h33 Par Karim Zeidane

#Politique
Bensalah
© Copyright : DR

#Algérie : Le président algérien par intérim, Abdelkader Bensalah, a reçu, ce jeudi 25 juillet, six personnalités devant constituer la commission chargée de mener le dialogue national inclusif. Il a aussi donné son aval pour satisfaire certaines exigences préalables réclamées par les manifestants.

Le président algérien par intérim, Abdelkader Bensalah, a reçu les 6 personnalités appelées à conduire le dialogue national inclusif. Il s’agit de personnalités issues de différents horizons, cumulant de longues années d’expérience chacune dans son domaine et qui ont fait l’objet d’un consensus aussi bien du côté du pouvoir que de l’opposition.

Il s’agit de Karim Younes, ancien président de l’Assemblée nationale populaire (ANP), qui aura la lourde tâche de diriger la commission, Fatiha Benabbou (constitutionnaliste), Smail Lalmas (expert en économie), Azzedine Benaissa (universitaire), Lazhri Bouzid (président du Comité des droits politiques et civiques au Conseil des droits de l’homme), et Abdelwahab Bendjeloul (syndicaliste).


LIRE AUSSI: Algérie. Dialogue avec le pouvoir: voici les 13 personnalités choisies par le Forum civil pour le changement


«Ces personnalités constituent les membres du Panel de personnalités nationales, appelé à mener le dialogue national inclusif auquel a appelé le chef de l’Etat lors de son discours du 3 juillet 2019 dans le cadre d’une offre politique globale», précise un communiqué de la présidence algérienne.

«Nous insistons, en tant que commission, sur le fait que ce dialogue auquel a appelé le chef de l’Etat, doit intervenir en réponse aux revendications légitimes du peuple, sorti manifester pour revendiquer une Algérie démocratique et nouvelle, comme le souhaitaient nos aïeuls, artisans de la Révolution de Novembre», a pour sa part souligné Karim Younes.


LIRE AUSSI: Algérie. "Dialogue national": voici les conditions posées par l'opposition envers le pouvoir


Lors de la réception des membres de cette commission appelée à diriger le dialogue national inclusif, Bensalah a souligné sa disposition à satisfaire les préalables des manifestants, notamment ceux concernant la libération des détenus d’opinion et la levée des restrictions sur les médias.

Rappelons aussi que le Forum civil pour le changement (FCC) a choisi, il y a quelques jours, 13 personnalités devant le représenter au dialogue, à côté des autres partis dont l'opposition algérienne, le pouvoir et d'autres acteurs, dont la société civile.
Le 25/07/2019 Par Karim Zeidane