Fermer

Algérie: impliqué dans 26 scandales, l'ex-ministre de la Justice Tayeb Louh humilié au tribunal

Mise à jour le 07/08/2019 à 16h21 Publié le 07/08/2019 à 16h17 Par Karim Ben Amar

#Politique
Tayeb Louh
© Copyright : DR

#Algérie : L’ex-ministre de la Justice, Tayeb Louh, a été auditionné pour la première fois, hier, mardi 6 août,par un juge d’instruction près du tribunal de Sidi M’hamed à Alger. Cette première audition a été une véritable humiliation pour celui qui était considéré comme l’homme fort de la justice algérienne.


L’ex-homme fort de la justice algérienne, Tayeb Louh, a été auditionné hier, mardi 6 août, par un juge d’instruction près du tribunal de Sidi M’hamed, à Alger.

L’ancien Garde des Sceaux a subi une véritable humiliation, lui qui faisait la pluie et le beau temps dans le département de la justice.

Tayeb Louh a été auditionné à propos de 26 scandales et affaires au cours de cette première convocation.

L’ex-ministre de la Justice est directement impliqué dans ces scandales, en compagnie de plusieurs personnalités comme l’ex-patron de la gendarmerie nationale, le général Ghali Belkecir.

Ces dossiers concernent des scandales politico-financiers, ainsi que les privilèges et impunité dont jouissaient ce groupe, de pair de Said Bouteflika.


>>>LIRE AUSSI: Algérie. Limogeage du ministre de la Justice: le régime foule la Constitution aux pieds

Ces affaires sur lesquelles enquêtent le parquet du tribunal de Sidi M’hamed, à Alger, concernent également la répression et l’intimidation dont furent victimes plusieurs opposants, journalistes ou activistes qui ont été emprisonnés, et privés de leur droit de quitter le territoire national.

En d’autres termes, le procès de Tayeb Louh risque de dévoiler le fonctionnement d'une justice algérienne aux ordres, au cours de 20 dernières années, lors des mandats successifs de Abdelaziz Bouteflika. 
Le 07/08/2019 Par Karim Ben Amar