Fermer

Algérie: voici pourquoi le 37e vendredi sera historique

Mise à jour le 01/11/2019 à 17h20 Publié le 31/10/2019 à 18h56 Par Karim Zeidane

#Politique
algérie manifestations
© Copyright : DR

#Algérie : Le 37e vendredi coïncide avec la date historique du 1er novembre 1954. Partant, les manifestants comptent s'approprier cette journée historique avec le slogan: «Tous à Alger pour le 1er novembre». Les autorités ont du coup renforcé les barrages filtrants autour d'Alger pour éviter des débordements.

Le 37e vendredi consécutif de manifestations, qui coïncide avec le 1er novembre, date du 65e anniversaire du déclenchement de la révolution algérienne du 1er novembre 1954, s’annonce crucial, aussi bien pour les manifestants que pour les autorités.
Si les premiers sonnent la mobilisation générale avec le slogan: «Tous à Alger pour le 1er novembre», les autorités, elles, essayent de limiter par tous les moyens l’afflux des manifestants vers la capitale afin d’éviter tout débordement.

Suite aux appels sur les réseaux sociaux, de nombreux Algériens ont répondu à l’appel en annonçant leur volonté de rallier Alger, par tous les moyens, en vue de participer à cette journée de manifestation qu’ils promettent historique. Certains, pour éviter les barrages filtrants des sécuritaires, ont rallié la capitale à pied.


LIRE AUSSI: Vidéo. Algérie: voici pourquoi le discours de Bensalah face à Poutine a choqué les Algériens et fait le buzz


Ainsi, l’accès à la capitale a été filtré au compte-gouttes par les nombreux barrages de la gendarmerie. Du coup, des embouteillages monstres ont été remarqués sur de nombreuses voies d’accès à la capitale, dont Bouira-Alger, l’autoroute Tizi-Ouzou et Boumerdes vers Alger, etc.

Les dirigeants du mouvement de contestation souhaitent des manifestations historiques partout en Algérie.

Par ailleurs, la diaspora algérienne aussi compte faire de ce vendredi 1er novembre un jour historique de revendications avec des manifestants un peu partout en France et dans d’autres pays européens, avec une forte mobilisation à Paris.


LIRE AUSSI: Algérie: 22 candidats à la présidentielle du 12 décembre, mais plusieurs absents


Partout, les manifestants vont réitérer leurs revendications: «le départ du système en place», «la libration des détenus d’opinion», «l’’annulation de l’élection présidentielle», «un état civil et non militaire», etc.

Avant cette manifestation, ce soir, le président par intérim, Abdelkader Bensalah, prononcera un discours à la Nation, à l’occasion du 65e anniversaire du déclenchement de la révolution algérienne de 1954.
Le 31/10/2019 Par Karim Zeidane