Fermer

Algérie: la France souligne que la solution passe par le respect de la liberté de manifester

Mise à jour le 27/11/2019 à 16h41 Publié le 26/11/2019 à 12h57 Par Le360 Afrique - Afp

#Politique
Le Drian

Jean-Yves Le Drian, ministre français des Affaires étrangères.

© Copyright : DR

#Algérie : Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a estimé mardi que la solution en Algérie, théâtre d'un mouvement de contestation contre le pouvoir depuis dix mois, réside dans "le dialogue démocratique" et le respect de la liberté de manifester.

"La solution, c'est le dialogue démocratique dans lequel chacun puisse exprimer sans crainte ses opinions", a déclaré le ministre dans une interview publiée mardi par le quotidien régional La Provence.

"Et que les libertés d'expression, de religion, de la presse et de manifestation soient pleinement respectées", a ajouté Le Drian qui est en visite à Marseille mardi.

Depuis le 22 février, des milliers d'Algériens descendent chaque semaine dans les rues pour demander le départ du régime qui dirige le pays depuis son indépendance en 1962.


LIRE AUSSI: Algérie: hilarant, Gaïd Salah se réjouit de "l'élan populaire" pour la présidentielle


La mobilisation n'a pas faibli après la démission du président Abdelaziz Bouteflika en avril et les manifestants réclament le départ de toutes les figures du régime dont le chef d'état-major de l'armée le général Ahmed Gaïd Salah.

Ils refusent aussi la tenue d'une élection présidentielle le 12 décembre organisée par le pouvoir en place et qui pour eux ne peut offrir, en l'état des conditions de transparence suffisantes.

Ces derniers jours des dizaines de personnes protestant contre ce scrutin ont été arrêtées en Algérie. Certaines ont été inculpées d'"attroupement non autorisé", passible d'un an de prison.


LIRE AUSSI: France-Algérie: plusieurs personnalités françaises appellent à la libération de Louisa Hanoune


Au lieu de cette présidentielle, les manifestants réclament la mise en place d'institutions de transition indépendantes.

Interrogé sur les "modalités de la transition", Le Drian a estimé qu'"il appartient aux Algériens, qui font preuve d'une maturité exemplaire, de les définir".

"Le seul souhait de la France, c'est que les Algériens trouvent ensemble le chemin d'une transition démocratique", a-t-il conclu.
Le 26/11/2019 Par Le360 Afrique - Afp