Fermer

Algérie: après avoir été promu, Chengriha finalement confirmé chef d'état-major

Mise à jour le 03/07/2020 à 16h11 Publié le 03/07/2020 à 16h02 Par Mar Bassine

#Politique
Algérie; après avoir été promu, Chengriha finalement confirmé chef d'état major

Général de corps d'armée algérien, Saïd Chengriha.

© Copyright : DR

#Algérie : Promu général de corps d'armée, Saïd Chengriha vient d'être confirmé à son poste de chef d'état-major de l'armée algérienne dont il assurait l'intérim depuis le 23 décembre dernier. Le régime algérien a choisi la continuité en reproduisant les mêmes schémas.


Finalement, Saïd Chengriha a été confirmé au poste de chef d'état-major général de l'armée algérienne, d'après un communiqué du ministère algérien de la Défense. Il avait été promu la veille au grade de général de corps d'armée. 

C'est une nouvelle marque de reconnaissance envers les services rendus par cet homme qui a longtemps évolué dans l'ombre d'Ahmed Gaïd Salah, disparu en décembre dernier après l'investiture du président Abdelmadjid Tebboune. 


>>>LIRE AUSSI: Vidéo. Algérie: Tebboune réussit la prouesse de promouvoir Chengriha tout en maintenant Benali

Cette décision permet surtout de confirmer à la tête de l'armée algérienne un homme qui n'a pas pris part à la fameuse guerre de l'indépendance, ce qui apparaît comme un gage de légitimité. Abdelmadjid Tebboune ne fait pas partie non plus de la caste des Moudjahid. Cela leur fait un point commun et c'est loin d'être un détail lorsqu'on sait que de tout temps l'Algérie a été codirigée par la présidence et l'état-major de l'armée, en plus des services secrets. 

Ce maintien à la tête de l'armée en tant que chef d'état-major non pas par intérim, mais confirmé, a été possible grâce aux petits arrangements entre Tebboune, Chengriha et un troisième homme, non moins puissant que les deux précédents, en l'occurrence le désormais général d'armée Benali Benali. 

En effet, Benali Benali qui est à la tête de la Garde républicaine, censée assurer la sécurité du président, a plus de légitimité que n'importe quel autre haut gradé de l'armée algérienne à diriger la grande muette. Dans ce régime gérontocrate où l'âge a toute son importance, Benali Benali affiche ses 80 ans, là où Chengriha n'en a que 75.


>>>LIRE AUSSI: Algérie: comme son prédécesseur, le général Chengriha se rend à Dubaï

De plus, avant ce jeudi et leur promotion respective, Benali Benali était l'un des 5 seuls Algériens à porter le grade de général de corps d'armée. Avec lui, il y avait Gaïd Salah, Mohamed Lamari, Ahmed Bousteila et Mohamed Mediene. 

C'est pourquoi, afin de ne pas le frustrer, il fallait d'abord le bombarder général d'armée, lui donnant une étoile supplémentaire qu'il est le seul à porter dans l'Algérie moderne. 

Ces réaménagements montrent que le régime algérien s'inscrit plus que jamais dans la continuité, sans aucune volonté de changement. Car le confirmé chef de l'armée Chengriha a vécu dans l'ombre de Gaïd Salah à qui il était fidèle comme commandant des forces terrestres. Beaucoup voient en lui un Ahmed Gaïd Salah bis, qui fera tout pour que les pratiques héritées de lui perdurent.

Il sera donc le soutien indéfectible d'Abdelmadjid Tebboune, notamment face à la contestation qui n'attend que la fin de la pandémie pour renouer avec ses vieilles amours. 
Le 03/07/2020 Par Mar Bassine