Fermer

Algérie: la réouverture des frontières aériennes prévue pour septembre

Mise à jour le 25/08/2020 à 17h44 Publié le 25/08/2020 à 17h44 Par Karim Zeidane

#Politique
aéroport Houari Boumédiène

L'aéroport Houari Boumédiène d'Alger.

© Copyright : DR

#Algérie : Les aéroports algériens,fermés depuis mi-mars dans le cadre de la lutte contre la pandémie du Covid-19 pourraient rouvrir à la mi-septembre. Certaines liaisons pourraient être rétablies partiellement à partir du 12 septembre. Une décision qui bénéficierait fortement à Air Algérie, en crise profonde.

Le processus de déconfinement se poursuit en Algérie. Après le déclenchement d'une troisième phase avec l’ouverture des mosquées, des plages, universités, restaurants et cafés, Alger pourrait rouvrir ses frontières aériennes à partir du 12 septembre prochain, selon le site spécialisé visa-algérie.com.

Selon ce site, le gouvernement algérien s’y prépare activement, ne serait-ce que pour rétablir partiellement certaines liaisons aériennes internationales.

L’aéroport international Houari Boumédiène et la compagnie Air Algérie se préparent activement à cette éventualité d’ouverture des frontières aériennes.

La reprise des liaisons aériennes permettra au départ de rapatrier les Algériens bloqués à l’étranger, qui ont du mal à trouver des places dans les vols spéciaux organisés par le gouvernement.


LIRE AUSSI: Tunisie. Ouverture des frontières: la France, la Belgique et le Maroc reclassés sur les listes des pays à risque


De même, cette reprise devrait permettre à Air Algérie de profiter de la manne que représente le transport des étudiants algériens vers les universités européennes en ce début d’année universitaire.

Ils sont 6.000 jeunes Algériens qui ont été acceptés dans les universités françaises. Air France et ASL Airlines, qui opèrent des vols quotidiens, pourraient être les grands bénéficiaires du transport de ces étudiants.

Cette décision de réouvertures des lignes aériennes internationales devrait pleinement profiter à la compagnie Air Algérie, dont l’activité est quasiment à l’arrêt depuis la fermeture des frontières.

Toutefois, cette décision de rouvrir les frontières aériennes, même partiellement, dépendra de l’évolution des conditions sanitaires.

En effet, dans le sillage de la troisième phase de déconfinement, le pays connaît une nouvelle vague de contagions qui inquiète les autorités, même si la situation semble évoluer plus favorablement au cours de ces derniers jours.
Le 25/08/2020 Par Karim Zeidane