Fermer

Algérie: vers la fin de la manne pétrolière

Mise à jour le 05/03/2021 à 15h00 Publié le 05/03/2021 à 11h40 Par Mar Bassine

#Politique
Algérie: le baril de pétrole désormais vendu à perte
© Copyright : DR

#Algérie : L'Algérie fore moins, explore moins, produit également moins que les années précédentes. Des signes flagrants que le secteur pétro-gazier va vers son inéluctable effondrement.


L'Algérie s'achemine vers l'épuisement de ses ressources pétrolières comme en atteste la baisse tant de la production que de la prospection.


>>>LIRE AUSSI: Algérie: sans sa manne pétrolière, le pays face au spectre d'une impasse financière

Car, faut-il le rappeler, les nouveaux forages figurent parmi les meilleurs indicateurs quant à l'avenir de la production. Or, le constat est que l'Algérie prospecte moins. En effet, "jusqu’aux mois de janvier et février 2021, la Sonatrach a utilisé à peine 19 appareils de forage pour le développement de la production pétrolière nationale", affirme le Rapport mensuel du marché du pétrole de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) qui vient d'être rendu public.

C'est nettement moins que les années précédentes, puisqu'en "2018, la Sonatrach a pu mettre en marche pas moins de 50 appareils de forage pour le développement des gisements pétroliers nationaux". L'année suivante, le nombre d'appareils de forage est passé à 45, puis à 31 en 2020 pour baisser encore à moins d'une vingtaine actuellement.

La production algérienne, quant à elle, est passée de 1022 barils par jour en moyenne en 2019 à seulement 897 en 2020, soit un repli de 13,93%.


>>>LIRE AUSSI: Sénégal. Pétrole: le géant russe Lukoil rate son entrée

Selon l'Opep, des treize membres de l'Organisation, l'Algérie figure, avec le Congo et la Guinée équatoriale, parmi les trois pays ayant le plus faible niveau de prospection et parmi les cinq ayant la  production la plus basse.

Ces chiffres confirment ce qu'avait dit récemment le ministre algérien en charge des Projections économiques, Cherif Belmihoub. En février, il avait notamment affirmé que la situation économique était si grave que l'Algérie allait cesser d'être exportateur de pétrole.
Le 05/03/2021 Par Mar Bassine