Fermer

Algérie: un étrange attentat terroriste mené par des étrangers et ciblant les manifestants déjoué (DGSN)

Mise à jour le 13/04/2019 à 01h02 Publié le 13/04/2019 à 00h57 Par Karim Zeidane

#Société
manifestations en Algérie
© Copyright : DR

#Algérie : La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a annoncé avoir mis en échec un attentat terroriste préparé par des étrangers et ciblant les manifestants algériens contre le système. Fait troublant à un moment où les sécuritaires algériens multiplient les menaces à l’encontre des manifestants.

C’est un communiqué étrange que vient de sortir la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) algérienne ce vendredi en début d’après-midi, et relayé par les médias algériens. D’après les sécuritaires algériens, les services de la police, en coordination avec les éléments de l’Armée nationale populaire, ont permis l’arrestation des terroristes lourdement armés. Selon toujours la même source, «les armes découvertes sur ces terroristes ont servi dans la décennie noire».

D’après la DGSN, «ces individus planifiaient une attaque terroriste en plein milieu des manifestants». Toutefois, les sécuritaires algériens ont déjoué l’attentat et des étrangers ont été appréhendés, a ajouté la DGSN..

Aussi étrange que cela puisse paraître, cet attentant, toujours selon la DGSN, avait pour cible les manifestants contre le système en place. Vu le nombre de manifestants sortis pour demander le départ du régime, au 8e vendredi consécutif, un attentat aurait fait de très nombreuses victimes.


LIRE AUSSI: Algérie: Gaïd Salah enclenche une nouvelle purge au sein des sécuritaires


Pour expliquer cet étrange attentat, la DGSN précise que les terroristes étrangers arrêtés visaient à travers leurs actes à pousser les jeunes algériens qui manifestent pacifiquement à se radicaliser.

Cette sortie de la DGSN suscite moult appréhensions. Pour de nombreux Algériens, elle a pour but uniquement de semer la peur chez les manifestants que les autorités essayent par tous les moyens de décourager et d’intimider. Elle intervient d’ailleurs, à peine, une journée après la menace proférée par le général-major Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense et chef d’état-major de l’armée algérienne, à l’encontre des manifestants.

En outre, selon les manifestants, aucune arrestation n’a été constatée ni filmée durant la manifestation d’aujourd’hui. En plus, les observateurs se demandent pourquoi aucune preuve vidéo n’a été produite par les sécuritaires.

Avec ce prétendu attentat déjoué, beaucoup d’Algériens y voient surtout une tentative des sécuritaires de justifier une prochaine interdiction des manifestations populaires au moment où de plus en plus de manifestants et d’hommes politiques de l’opposition demandent ouvertement le départ de Gaïd Salah qui montre de jour en jour qu’il est réellement le détenteur du pouvoir en Algérie depuis plusieurs années.
Le 13/04/2019 Par Karim Zeidane