Fermer

Vidéo. Air Algérie: un passager sénégalais, en première, roué de coups et débarqué par la police

Mise à jour le 04/06/2019 à 10h46 Publié le 04/06/2019 à 10h42 Par Djamel Boutebour

#Société
Air Algérie
© Copyright : DR

#Algérie : Alors qu'il devait se rendre à Dakar, en provenance de l'Italie, un passager sénégalais a été roué de coups par une vingtaine de policiers après une altercation avec un steward. Ses proches sont actuellement sans nouvelles de lui.


Depuis quelques heures, une pétition circule sur les réseaux sociaux, demandant le boycott d'Air Algérie par les passagers sénégalais.

Selon plusieurs témoignages, tout est parti d'un incident survenu dans un vol devant relier Milan, en Italie, à Dakar, capitale du Sénégal, avec une escale par Alger. 



Lamine Ndiaye, un passager de la première classe, devait se rendre à Dakar pour assister aux obsèques de son père, récemment décédé.

L'un des membres du personnel navigant commercial (PNC), a voulu ranger des bagages dans le même compartiment que celui où trouvaient les affaires du sieur Ndiaye.

Ce dernier lui aurait alors demandé de faire attention à sa mallette.

"Il s'en est suivi une altercation et une bagarre entre les deux hommes après que le steward ait donné un coup de poing au passager sénégalais", raconte Serigne Chekhouna Mbacké, qui était à bord de l'avion.

Celui-ci a posté plusieurs vidéos où il explique en wolof (l'une des principales langues du sénégal) la mésaventure dont a été victime Lamine Ndiaye. 


>>>LIRE AUSSI: Air Algérie victime d'attaques cybercriminelles

"Quelques minutes après que le passager se soit expliqué avec le commandant de bord qui l'avait convoqué, une vingtaine de policiers sont entrés dans l'avion pour arrêtés Lamine Ndiaye", poursuit ce témoin. 



Après l'avoir menotté, ils ont commencé à le rouer de coups de matraque, malgré l'opposition des autres passagers sénégalais.

Les témoins affirment n'avoir aucune nouvelle de lui, depuis cette arrestation musclée, d'où l'interpellation des autorités sénégalaises pour qu'elles s'enquièrent du sort de leur compatriote, et surtout l'appel au boycott largement relayé dans les réseaux sociaux. 




Le 04/06/2019 Par Djamel Boutebour