Fermer

Plus de 30 embarcations de migrants clandestins algériens interceptées en 48 heures par les gardes-côtes espagnols

Mise à jour le 10/05/2021 à 15h39 Publié le 10/05/2021 à 15h37 Par Karim Zeidane

#Société
Les corps de 10 migrants algériens repêchés et 500 haragas sauvés

Près de 500 migrants algériens ont été sauvés en quelques heures.

© Copyright : DR

#Algérie : La situation économique et sociale que traverse l’Algérie entraîne une recrudescence de la migration clandestine. En 48 heures, plus de 30 embarcations, transportant des Algériens, ont été interceptées par les gardes-côtes espagnols. Une pression migratoire qui inquiète les autorités espagnoles.

Plus de 30 embarcations transportant des migrants clandestins venant d’Algérie ont été interceptées en 48 heures par les gardes-côtes espagnoles d’Almeria, dans le sud de l’Espagne, selon le site d’information ok diario. Du jamais vu. Une situation qui inquiète les autorités espagnoles qui parlent d’une "pression migratoire alarmante" depuis plusieurs mois.

Citant un spécialiste des politiques migratoires, Ruben Pulido, le site en ligne explique que depuis le début de l’année, plus de 150 embarcations de migrants ont été arraisonnées. Un chiffre, fortement en hausse comparativement aux données de l’année dernière, qui ne tient pas compte des nombreuses embarcations qui ont réussi à échapper aux gardes-côtes espagnols. En effet, les migrants algériens les plus fortunés paient la traversée au prix fort et voyagent à bord de bateaux ultra-rapides, atteignant ainsi rapidement les côtes espagnoles avant de disparaître dans la nature.

>>> LIRE AUSSI: Les corps de 10 migrants algériens repêchés et près de 500 haragas sauvés

Selon les responsables espagnols, la situation est devenue incontrôlable en Algérie où des trafiquants tunisiens participent aux expéditions de migrants clandestins à partir du sol algérien vers l’Espagne.

"Les prévisions pour les mois à venir sont désastreuses et pourraient nous mettre face à la pire vague d’immigration clandestine de ces 10 dernières années", précise Ruben Pulido.

Cette recrudescence des flux de migrants clandestins vers l’Espagne est le signe de la profonde crise économique et sociale que traverse l’Algérie et le ras-le-bol d’une jeunesse désespérée qui n’a comme seule alternative que de quitter le pays. Et comme il est difficile de migrer légalement en Europe, tous les moyens sont utilisés pour rejoindre l’autre rive de la Méditerranée, seule issue pour espérer sortir de la pauvreté pour nombre d'Algériens.

>>> LIRE AUSSI: Afflux de migrants: le chef du gouvernement espagnol à Alger

Face à ces craintes, l'Espagne fait pression sur les autorités algériennes. En 2020, le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, avait fait le déplacement à Alger pour rencontrer le président Abdelmadjid Tebboune et le Premier ministre Abdelaziz Djerad, afin de discuter de l’épineux dossier de l’émigration clandestine algérienne suite à la croissance exceptionnelle des flux de ces migrants vers l’Espagne.
Le 10/05/2021 Par Karim Zeidane