Fermer

Cameroun. Festival "Ecrans noirs": le triomphe de «Children Of The Mountain» de Priscilla Anany

Publié le 25/07/2017 à 17h25 Par De notre correspondante à Douala Elisabeth Kouagne

#Culture
Ecran noir
© Copyright : DR

#Autres pays : La cinéaste ghanéenne, Priscilla Anany, a remporté "l’Ecran d’Or" pour son film «Children Of The Mountain» à l’issue du festival qui s’est achevé le week-end dernier à Yaoundé.

Le rideau est tombé le week-end dernier dans la capitale camerounaise, sur la 21e édition du festival "Ecrans Noirs". Une rencontre cinématographique destinée à notamment à développer le cinéma africain, selon son promoteur, Basseck Ba Kobhio.

Le trophée le plus convoité de l’évènement, "l’Ecran d’Or" est revenu à «Children of the Mountain» de la ghanéenne Priscilla Anany. Le film raconte l’histoire du combat d’une mère ayant donné naissance à un enfant handicapé pour la dignité et la guérison de son fils.

A l’actif de Priscilla Anany, d’autres œuvres comme Hospital (2013), The Nighmare Hour (2011) ou encore Old Songs (2010).

Côté camerounais, après une édition blanche en 2016, «Mayebe», d’Alphonse Ongolo, a remporté l’«Ecran du Court-métrage camerounais». En clôture, le public a eu droit à la projection du film documentaire, «Rigobert Song, aux frontières de la mort», de la Camerounaise Léonie Bwemba. Une production qui retrace une partie de la vie de l’ancien capitaine de la sélection nationale de football.


LIRE AUSSI : Cameroun. Cinéma: «Felicité» du Sénégalais Alain Gomis en ouverture du festival Ecrans noirs


Figure mythique du football camerounais, Rigobert Song avait frôlé la mort en 2016, après avoir été victime d’un accident vasculaire cérébral. Au total les organisateurs sont satisfaits de cette édition qui marquait les 20 ans du festival, même si quelques défauts techniques ont été notés dans les œuvres présentées, tout comme des confusions de genre cinématographique.

Outre les résidences d’écriture pour les scénaristes qui ont permis d’améliorer les acteurs locaux, le premier marché international du film d’Afrique centrale a été un succès.

Innovation de cette édition, il s’agissait d’un espace régional avec pour objectif de rendre visible et accessible aux acheteurs (diffuseurs et distributeurs), le meilleur de la production cinématographique et audiovisuelle de cette sous-région. Il a aussi été le cadre d’affaires et de rencontres entre les producteurs de films et les diffuseurs, pour des échanges sur les contenus et les politiques de diffusions.

Palmarès des Ecrans Noirs 2017

Ecran d’or
«Children of the Mountain», de Priscilla Anany (Ghana)

- Ecran du Court métrage camerounais
«Mayebe», de Alphonse Ongolo

- Ecran du court métrage international
«Incurable», de Darren Parker (Afrique du Sud)

- Ecran du meilleur documentaire camerounais
«Zagor» de Ghislain Roméo Zafack

- Ecran du meilleur documentaire Afrique centrale
«Maman colonelle», de Dieudonné Haladi (RDC)

- Meilleure actrice camerounaise
Elizabeth Cynthia, dans «Le cœur d’Adzaï»

- Meilleur acteur camerounais
Chinepoh Cosson, dans «Yenkong’s Cross»

- Ecran du meilleur film camerounais
«Life Point», de Achille Brice

- Ecran du meilleur documentaire international
«Kemtifu, Cheikh Anta Diop», de Ousmane William Baye (Sénégal)

- Ecran de la meilleure série
«Aphasie» de Hyacinthe Hounsou (Côte d’Ivoire)
Le 25/07/2017 Par De notre correspondante à Douala Elisabeth Kouagne