Fermer

Cameroun: trois films marocains en compétition au Festival international Ecrans noirs

Mise à jour le 18/07/2019 à 14h31 Publié le 18/07/2019 à 14h28 Par Patricia Ngo Ngouem

#Culture
Ecran noir
© Copyright : DR

#Autres pays : Trois films marocains en lice à la 23e édition du Festival international Ecrans Noirs, du 13 au 20 juillet 2019 à Yaoundé. Les films marocains sont en compétition dans les catégories longs-métrages, courts-métrages et documentaires internationaux.

Trois films marocains font partie des productions cinématographiques en compétition lors de la 23e édition du festival international du cinéma Ecrans noirs, qui se tient jusqu’au 20 juillet prochain à Yaoundé, la capitale camerounaise.

Il s’agit de «Indigo» de Selma Bargach, «Au-delà de ce mur» de Aisha Jabour et «Vie côtoyant la mort» de Lahcen Majid, respectivement en lice dans les catégories longs-métrages, courts-métrages et documentaires internationaux. Soit un film de plus que l’année dernière, où le Maroc n’était représenté à cette grand-messe du cinéma africain que par deux films.

Avec son deuxième long métrage, «Indigo», la réalisatrice marocaine Selma Bargach a remporté cette année le prix de la critique africaine, Paulin Soumanon Vieyra, lors de la 26e  édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco).


LIRE AUSSI: Cameroun. Festival "Ecrans noirs": le triomphe de «Children Of The Mountain» de Priscilla Anany


Le film a également remporté le prix du meilleur rôle féminin à la 21e édition du Festival du cinéma africain de Khouribga en 2018 au Maroc.

«Indigo» raconte l’histoire de Nora, une fillette de 13 ans qui se sent abandonnée. Après un choc émotionnel, elle se réfugie dans le monde de la voyance pour échapper à la brutalité de son frère, Mehdi. Elle découvre ensuite un cadeau qui pèsera sur elle comme une malédiction, et provoquera des malentendus autour d’elle.

Sahraouis

De son côté, la réalisatrice Aisha Jabour, basée à New York (Etats-Unis), présentera son film «Au-delà de ce mur» dans la catégorie courts-métrages internationaux.

Ce film figurait déjà dans la sélection officielle du dernier Fespaco, dans la même catégorie. Cette production de 13 minutes raconte l’histoire de deux filles, Fatima et Samira. Toutes deux vivent en marge de la société et rêvent de vivre le même train de vie sulfureux d’une star libanaise, de l’autre côté du mur.


LIRE AUSSI: Cinéma: Mati Diop "triste" d’être la première femme noire dans la sélection officielle du Festival de Cannes


Dans la catégorie documentaires internationaux, Lahcen Majid représentera le Maroc avec «Vie côtoyant la mort», qui braque les projecteurs sur la vie de six Marocains (cinq hommes et une femme) ayant réussi à fuir les camps de Tindouf, où la direction du polisario impose une dictature terrible aux Sahraouis séquestrés dans des conditions inhumaines.

Ce documentaire a remporté, en décembre dernier, le Grand prix du 4e festival du film documentaire sur la culture, l’histoire et l’espace sahraoui hassani organisé à Laâyoune par le Centre cinématographique marocain (CCM).

Au total, 84 films sont en compétition dans 8 catégories, cette année, aux Ecrans noirs.
Le 18/07/2019 Par Patricia Ngo Ngouem