Fermer

Vidéo. Burkina Faso: démocratiser les spectacles grâce au théâtre ambulant

#Culture
Burkina Faso: Théâtre de rue
© Copyright : Le360/ Jean-Paul W. Ouédraogo.

#Autres pays : Le théâtre ambulant est désormais une réalité au Burkina Faso. Une structure unique et innovante de 75 places, conçue pour permettre plus d’accessibilité à ce type de divertissement culturel.


L’idée, à l’origine, était de mettre en place une toute petite cabine théâtrale. Finalement, elle a abouti à cette structure rectangulaire de 75 places, qui fait 14 mètres de long, avec une ouverture de 8 mètres et une hauteur de 3,5 mètres. La scène, elle fait 6 mètres d’ouverture, 4 mètres de profondeur avec des coulisses de 2 mètres de profondeur et 8 mètres d’ouverture.

En plus de ces caractéristiques techniques, ce théâtre est fait de sorte à intégrer une régie lumière-son et une billetterie. Une innovation majeure et quasi unique sur le continent, qui permet selon son concepteur de jouer, sans tenir compte du temps qu’il fait.

>>> LIRE AUSSI : Vidéo. Le théâtre sénégalais menacé de disparition face à la montée fulgurante des productions audiovisuelles

«Vous savez que les spectacles ne peuvent pas aller partout. Vous pouvez être dans une zone où il n’y a pas du tout de salle de spectacle. Et alors, à ce moment-là, lorsque le spectacle va là-bas, on est obligé de l’adapter à la circonstance du moment», fait comprendre le metteur en scène Alain Hema.

Il aura fallu 10 jours de réflexion pour penser la structure, à la fois légère, maniable, démontable et facilement chargeable en véhicule. Un confort offert aux artistes, et pas seulement, grâce aux soutiens financiers du Fonds de développement culturel et touristique (FDCT) et l’Union européenne.


>>> LIRE AUSSI : Vidéo. "Sank ou la patience des morts", la pièce de théâtre qui ressuscite l'icône panafricaine

«Pour la petite anecdote, j’étais à Abidjan, au congrès de la fédération nationale de théâtre de Côte d’Ivoire. Lorsque j’ai parlé de ce projet-là, les Ivoiriens s'y sont intéressés pour en faire deux. Et pour eux ça va être facile, parce que j’ai tout le plan et toute l’architecture», déjà prêt à être partagé, se réjouit-il.

La structure en l’état a coûté sept millions de Fcfa (10.700 euros). Bien qu’elle soit opérationnelle, il manque encore au concepteur une dizaine de millions environ (15.000 euros) pour la finir complètement. Car il lui faudra acquérir en plus une régie technique complète, un groupe électrogène autonome, des extincteurs et toute la signalétique.



Le 23/12/2021 Par notre correspondant à Ouagadougou- Jean-Paul W. Ouédraogo