Fermer

Burkina Faso: Coris Bank, un bon résultat et des fonds propres pour ses ambitions régionales

Mise à jour le 12/04/2017 à 19h44 Publié le 12/04/2017 à 18h06 Par Moussa Diop

#Economie
Idrissa Nassa, Coris Bank

Idrissa Nassa, PDG de Coris Bank International.

© Copyright : DR

#Autres pays : La première banque du Burkina Faso a réalisé de bonnes performances au titre de l’exercice 2016. Une nouvelle augmentation de capital est programmée pour accompagner son développement régional.

Dans le sillage de la dynamique économique de la région UEMOA (Union économique et monétaire ouest-africaine), Coris Bank International (CBI), la première banque burkinabè, a réalisé de bonnes performances au titre de l’exercice 2016. Le résultat net de la banque a augmenté de 8,6% à 16,38 milliards de FCFA, soit 26,4 millions de dollars.

La première banque burkinabé a aussi poursuivi l’élargissement de son réseau d’implantation avec un maillage plus renforcé au sein de la région UEMOA, sa région de prédilection. Ainsi, après la Côte d’Ivoire, le groupe bancaire burkinabè a ouvert des filiales au Mali (2014), Togo (2015), Sénégal (2016) et Bénin (2017).

Cela a contribué à faire croître plus rapidement la voilure du groupe avec un total bilan en hausse de 32% à 885 milliards de FCFA, légèrement au dessus d’Ecobank Burkina Faso (824 milliards de FCFA) et Bank of Africa Burkina Faso (714 milliards de FCFA).


LIRE AUSSI : UEMOA: une croissance quatre fois supérieure au reste du continent


Toutefois, la banque d’Idrissa Nassa, PDG de Coris Bank, entrepreneur et fondateur du groupe, ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Ainsi, après avoir levé des fonds dans le cadre d’une augmentation de capital via une introduction à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) en décembre 2016, la banque compte encore renforcer ses fonds propres via une distribution gratuite d’actions nouvelles aux actionnaires pour un montant de 8,5 milliards de FCFA. Cette nouvelle opération augmentation de capital se fera par le biais d’une distribution de 3 nouvelles actions pour chaque bloc de 125 actions anciennes.

Ainsi, après la distribution proposée de 8 milliards de FCFA du résultat net de 2016 aux actionnaires sous forme de dividendes, cette autre distribution gratuite d’actions montre bien que Coris Bank International crée de la valeur pour ses actionnaires.


LIRE AUSSI : Les banques marocaines se portent bien en Afrique


Avec des fonds propres, avant cette nouvelle augmentation de capital, se chiffrant à plus de 90 milliards de FCFA et des réserves conséquentes, Coris Bank International se dote des moyens de ses ambitions d’expansion au niveau de la région. Elle doit tout de même compter sur un environnement bancaire régional très concurrentiel dominé aujourd’hui par les banques marocaines (Attijariwafa bank, BMCE Bank of Africa et Banque centrale populaire).

Ces ambitions de développement régional ont été saluées en mars dernier, en marge du Forum international Afrique développement, par le Groupe Attijariwafa bank qui a décerné le Prix spécial de l’UEMOA à Idrissa Nassa, PDG de Coris Bank International. Une reconnaissance de la première banque du Maroc et de l’espace UEMOA à cet entrepreneur «pour son sens de l’innovation et sa capacité à offrir des produits en phase avec les exigences du nouvel ordre économique mondial».

Enfin, du côté des perspectives, l’évolution de la voilure de la banque, la dynamique commerciale et l’innovation augurent de bonnes perspectives pour l’exercice 2017.
Le 12/04/2017 Par Moussa Diop