Fermer

Cameroun: deux unités de montage de véhicules chinois à Douala et Kribi

Mise à jour le 24/04/2017 à 18h24 Publié le 24/04/2017 à 18h06 Par Kofi Gabriel

#Economie
constructeurs chinois
© Copyright : DR

#Autres pays : Le Cameroun se lance dans le montage automobile. Vingt modèles de véhicules chinois actuellement exposés à Yaoundé dans le cadre de China Cameroon Auto Show seront bientôt assemblés à Douala et dans une ville du sud du pays. Les détails.

Dans le cadre de sa politique d’industrialisation, le Cameroun compte se lancer dans l’industrie automobile. Pour cela, le pays va s'appuyer sur les constructeurs chinois. L'information a été révélée en marge de l’exposition China Cameroon Auto Show qui se déroule à Yaoundé du 20 au 26 avril courant. Durant ce salon, plusieurs modèles chinois ont été exposés pour permettre aux Camerounais de les tester.

L’exposition porte sur 20 modèles de véhicules chinois, dont des berlines, des camionnettes, des minibus, des véhicules 4x4 et des tracteurs.
Selon les autorités camerounaises, les modèles exposés seront bientôt tous montés à Douala, la capitale économique du Cameroun, et dans la ville de Kribi, au sud du Cameroun, par la joint-venture sino-camerounaise Cameroon Automotive Holding.


LIRE AUSSI : Construction automobile: l'Afrique du sud et le Maroc comme locomotives


Ces unités industrielles rentrent dans le cadre de la politique d’industrialisation du Cameroun. Elles nécessiteront un investissement estimé à 92 milliards de francs CFA, soit 140 millions d’euros et vont bénéficier des exonérations fiscales et douanières pour des périodes allant de 5 à 10 ans. 

Les bus, camions et véhicules légers qui seront assemblés et montés dans ces unités vont contribuer au renouvellement du parc automobile camerounais composé à plus de 70% de véhicules d’occasion de seconde main. L’installation de l’unité à Kribi, qui abrite le plus important port en eau profonde du Cameroun, va faciliter les exportations de véhicules montées dans les deux unités vers les pays de la sous-région.

Ces unités de montage vont permettre la création d’environ 4.600 emplois directs durant les 15 premières années d’activités.




Le 24/04/2017 Par Kofi Gabriel