Fermer

Cameroun: les recettes du pipeline évacuant le pétrole tchadien en baisse

Publié le 29/05/2017 à 21h32 Par De notre correspondante à Douala Elisabeth Kouagne

#Economie
gazoduc
© Copyright : DR

#Autres pays : Le Cameroun a enregistré une forte baisse de ses recettes tirées du droit de transit du pétrole tchadien sur son territoire. Sur le premier trimestre 2017, comparativement à la même période de l’année dernière, la baisse a quasiment atteint 2 milliards de francs CFA (2,8 millions d’euros).

Au titre du premier trimestre 2017, et comparativement à la même période de l’année dernière, les revenus du droit de transit du pétrole tchadien sur le territoire camerounais ont baissé de 19%, passant de 10,8 milliards de francs CFA à 9,01 milliards de francs CFA, soit une baisse en valeur de 1,8 milliard de francs CFA (2,8 millions d’euros), selon le Comité de pilotage et de suivi des pipelines (CPSP).

Selon la Société nationale des hydrocarbures (SNH), cette baisse s’explique par deux facteurs fondamentaux. D’abord, il y a la baisse de la quantité de pétrole ayant transité par le pipeline.


LIRE AUSSI : Tchad: Exxon attaqué en justice pour un contentieux douanier de 380 milliards de Fcfa


Ensuite, il y a l’impact de la baisse des cours du baril de pétrole sur le marché international qui réduit les recettes pétrolières et la part perçue par le Cameroun sous forme de droit de transit.

Entrée en exploitation en 2003, le pipeline Tchad-Cameroun transporte le pétrole enclavé des champs pétrolifères de Bolobo, de Miandoum et de Kome, près de Doba, dans le sud du Tchad, sur une distance de 1.070 km pour aboutir au terminal d'exportation de Kribi, au Cameroun. Il constitue une source de revenus non négligeable pour l’Etat camerounais et est exploité par la Cameroon oil transportation company (COTCO).
Le 29/05/2017 Par De notre correspondante à Douala Elisabeth Kouagne

à lire aussi