Fermer

Cameroun: hier en déficit, le pays devient exportateur de ciment

Mise à jour le 23/05/2018 à 17h10 Publié le 23/05/2018 à 17h07 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

#Economie
ciments
© Copyright : DR

#Autres pays : Les exportations de ciment du pays sont passées de 19.700 tonnes en 2016 à 57.459 en 2017. Une situation favorisée par l’implantation de nouveaux acteurs dans le pays, à l’instar de Ciments d'Afrique Cameroun, filiale du groupe marocain Ciments d'Afrique (CIMAF).

Qu’elle semble loin l’époque de la crise du ciment au Cameroun. C'était au milieu des années 2000. Face aux pénuries régulières, l’Etat avait dû autoriser des importations pour pallier le déficit de production des Cimenteries du Cameroun (Cimencam), filiale du Groupe Lafarge, qui détenait alors le monopole de la production dans le pays.

Depuis, la situation a beaucoup évolué. Selon les données publiées ce mercredi 23 mai 2018 par le ministère de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire, les exportations de ciment du pays ont augmenté. Elles sont passées de 19.700 tonnes en 2016 à 57.459 en 2017, soit près du triple! Et la tendance devrait s'accentuer.

La production est portée par l’implantation de nouveaux acteurs ces dernières années dans le pays. D’abord, le Groupe Dangote, du milliardaire nigérian Aliko Dangote, qui envisage la construction d’une deuxième cimenterie dans la capitale Yaoundé, après celle de Douala, la métropole économique. De quoi doubler sa production et la faire passer à trois millions de tonnes par an.


LIRE AUSSI: Ciments de l’Afrique inaugure une nouvelle cimenterie au Gabon


Ciments d'Afrique (CIMAF) Cameroun, filiale du marocain Addoha, devrait de son côté faire passer sa production de 500.000 tonnes à 1,5 million de tonnes par an. Grâce à la nouvelle usine envisagée dans la périphérie de Yaoundé pour 2019, Cimencam devrait faire passer sa production d’environ 1,5 million à 2 millions de tonnes.

Enfin, la société Medcem Cameroun, contrôlée par le groupe turc Eren Holdings, bien qu’acteur minoritaire sur le marché camerounais pour l’heure, a une usine à Douala d’une capacité annuelle de 500.000 tonnes par an à terme.


LIRE AUSSI: LafargeHolcim Maroc Afrique annonce six nouvelles cimenteries


Actuellement, la capacité de production annuelle de ciment au Cameroun se rapproche de 4,5 millions de tonnes par an. Une bonne nouvelle en somme, car la demande est également forte, soutenue notamment par les nombreux chantiers de construction des infrastructures dans le pays. Entre autres, ceux liés à l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) que le Cameroun organise en 2019. Mais au plan local, les consommateurs réclament toujours, en vain, une baisse substantielle du prix du sac de ciment (50 kg) qui oscille autour de 4.500 francs CFA (6,86 euros).

Le 23/05/2018 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

à lire aussi