Fermer

Zleca: la RDC se prépare à libéraliser 90% des importations en provenance d’autres pays africains

Mise à jour le 18/06/2018 à 10h56 Publié le 18/06/2018 à 09h32 Par Le360 Afrique - MAP

#Economie
Commerce extérieur
© Copyright : DR

#Autres pays : Le négociateur en chef de la RDC pour la «Zone de libre-échange continentale africaine» (ZLEC), compte Floribert Kwete Mikobi a indiqué que son pays va libéraliser 90% des importations des marchandises et d’autres services en provenance d’autres pays africains d’ici l’an 2020.

La République démocratique du Congo (RDC) va ratifier l'accord de la ZLECA et libéraliser 90% des importations des marchandises. Il s’agit, selon le négociateur en chef de la RDC, des marchandises des secteurs des Finances, de la Communication, du Tourisme, des Assurance, des Transports et des services fournis aux entreprises.

Cette décision, a dit Kwete, s’inscrit dans le cadre de la création de la Zone de libre-échange continentale africaine, précisant que l’objectif de ce méga marché sera de mettre en place un marché commun pour tous les pays africains à l’horizon 2020. Ce marché commun permettra aux entreprises africaines d’être plus compétitives sur le continent par la réduction, notamment du coût de production.


LIRE AUSSI: Union Africaine-ZLECA: des impacts positifs sur les échanges intra-africains, mais…


Les chefs d’Etat et des gouvernements africains ont décidé de parler d’une voix, en créant cette zone de libre-échange. Les avancées sont significatives et les négociations sont en cours.

Pour la RDC, nous allons libéraliser les secteurs prioritaires à savoir les Finances, la Communication, l’Assurance, le Tourisme, les Transports et des services fournis aux entreprises.


LIRE AUSSI: Union Africaine. ZLECA: le Rwanda ratifie l’accord de libre-échange et fait davantage


«Les experts congolais n’étant pas soutenus par le gouvernement, ils ne participent pas activement aux négociations. Nous risquons de subir les conséquences d’ici 2019 si le quota de 22 pays est atteint. Nous serons obligés de signer l’accord final et nous serons surpris», a-t-il déclaré. Quatre pays africains ont déjà débuté la mise en œuvre de ce marché, a conclu, Kwete.
Le 18/06/2018 Par Le360 Afrique - MAP

à lire aussi