Fermer

Cameroun: la BICEC nomme un DGA en pleines négociations entre les groupes BPCE et BCP

Mise à jour le 10/10/2018 à 18h06 Publié le 10/10/2018 à 16h35 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

#Economie
BICEC
© Copyright : DR

#Autres pays : Rémy Raffi a été promu à l'issue d'un conseil d'administration de la banque, actuellement en négociations «exclusives» avec le groupe marocain Banque centrale populaire (BCP) en vue du projet de cession de ses participations bancaires en Afrique.

La Banque internationale du Cameroun pour l'épargne et le crédit (BICEC) a annoncé ce mardi 9 octobre 2018, la nomination de Rémy Raffi au poste de directeur adjoint de l'établissement bancaire, filiale du groupe BPCE et actuellement en négociations «exclusives» avec le groupe marocain Banque centrale populaire (BCP) en vue du projet de cession de ses participations bancaires en Afrique.

Précédemment secrétaire général de la BICEC, Rémy Raffi a été nommé à son nouveau poste à l'issue du conseil d'administration de la banque en septembre dernier à Paris (France). Il est arrivé à la BICEC le 1er février 2015 comme directeur central des finances, poste qu'il a occupé durant sept années au sein de la filiale de Natixis.


LIRE AUSSI: Maroc-Rwanda: le Groupe Banque populaire à la conquête de l'Afrique de l'Est


«Rémy Raffi a désormais en charge à la BICEC non seulement les entités du secrétariat général, mais également la Direction organisation, qualité et système d'information, la Direction du recouvrement amiable et du contentieux ainsi que le Département des affaires juridiques», indique un communiqué de la banque camerounaise. Le nouveau venu partage le poste de DGA avec la Camerounaise Isabelle Kondo, qui conserve de son côté la responsabilité du pôle réseau. La BICEC devrait bientôt passer sous pavillon marocain, comme d'autres filiales de la BCPE sur le continent africain, si les négociations entamées avec la BCP en vue de la cession des participations détenues par BPCE International aboutissent.

«Ce projet de cessions de participations bancaires en Afrique au groupe marocain BCP s’inscrit dans la stratégie du groupe BPCE de recentrage dans les secteurs et zones prioritaires de développement des métiers du groupe, dans la continuité de la cession de la Banque des Mascareignes au groupe BCP», peut-on lire dans un communiqué du groupe BPCE. «Ce projet permettrait aux banques concernées de s’adosser à un partenaire financier et industriel disposant d’une solide expérience dans le domaine bancaire, et en mesure de développer davantage leur activité en Afrique», ajoute l'adresse.


LIRE AUSSI: Maroc: le groupe BCP s'implante à Maurice et à Madagascar


Toutefois, le projet d’accord entre les deux parties sera également soumis aux conditions suspensives usuelles pour ce type d’opération, notamment à l’accord des autorités réglementaires au Maroc et dans les différentes géographies concernées.

Au Cameroun, la BICEC, détenue à 68,5% par la BPCE, se remet à peine d'un scandale financier de détournements d'environ 50 milliards de francs CFA via des surfacturations et des factures fictives payées à des prestataires sur une période d'une dizaine d'années.

Des faits mis à jour par l'actuel directeur général et qui ont conduit à l'incarcération de certains cadres de la banque, dont l'ancien DGA, Innocent Ondoa Nkou.

Le 10/10/2018 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell