Fermer

Cameroun: la BEAC a ouvert une enquête sur la disparition des pièces de monnaie

Mise à jour le 20/12/2018 à 13h27 Publié le 20/12/2018 à 13h12 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

#Economie
pieces de monnaies
© Copyright : DR

#Autres pays : Le gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) a annoncé mardi dernier que des investigations sont en cours avec les pays membres de la CEMAC pour déterminer l’ampleur du phénomène de la disparition des pièces de monnaie, afin de le circonscrire.

La Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) a ouvert une enquête sur l’exportation des pièces de monnaie du Cameroun.

L’annonce a été faite par le gouverneur de la BEAC lors du quatrième Comité de politique monétaire de l’institution tenu le 18 décembre dernier à Yaoundé, la capitale. «Nos services mènent des enquêtes avec les autorités des pays membres (de la CEMAC, NDLR) pour déterminer l’ampleur de ce phénomène afin de nous doter des moyens pour le circonscrire. Il y a déjà des mesures d’interdictions qui sont prises çà et là. C’est un sujet sur lequel nos équipes sont à pied d’œuvre pour déterminer l’ampleur, les circuits et l’historicité», a déclaré Abbas Mahamat Tolli, dans des propos rapportés par le site Investiraucameroun.com.


LIRE AUSSI: Cameroun: les pièces ne sont plus monnaie courante


Ce dernier affirme ne pas avoir d’information précise sur ce phénomène. Toutefois, «je sais que par voie de presse, nous avons appris qu’il y a des comportements de certaines entreprises qui, non seulement transfèrent des pièces de monnaie de francs CFA, mais exportent ces pièces», dit-il, cité par la même source. Trouver des pièces de monnaie est en effet devenu difficile ces dernières semaines au Cameroun. La piste d'un trafic vers l'Asie est notamment évoquée pour expliquer cette «pénurie». Selon certaines sources en effet, les pièces y sont exportées pour servir de matière première pour la confection de bijoux.


LIRE AUSSI: Mauritanie: les pièces de l’ancienne ouguiya valides jusqu’au 30 novembre


En novembre dernier, les éléments du Groupement territorial de gendarmerie de Douala ont effectué une importante saisie dans un quartier de la métropole économique. Une quarantaine de sacs remplis de pièces de monnaie en francs CFA et en Naira, la monnaie nigériane, ont ainsi été saisis.

Dans ces cas se trouvaient des pièces de 50 et 100 francs CFA -les plus demandées– dont le coût est évalué à près de deux millions de francs CFA. A noter qu’il y a quelques mois, le gouverneur de la BEAC a invité les détenteurs de comptes et les entreprises à s'approvisionner en pièces de monnaie auprès de leur agence bancaire pour approvisionner le marché, et ainsi faciliter la diffusion desdites pièces.




Le 20/12/2018 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell