Fermer

Cameroun: vers un audit des concessions des opérateurs de téléphonie mobile

Mise à jour le 22/12/2018 à 10h26 Publié le 22/12/2018 à 10h24 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

#Economie
telecoms
© Copyright : DR

#Autres pays : Prescrite par la présidence de la République, l'opération devrait permettre d'y voir plus clair dans l'attribution des différentes licences d'exploitation. Ce, alors que les abonnés critiquent de plus en plus la qualité de service de certains opérateurs.

Selon des informations relayées par la presse camerounaise, la présidence de la République aurait prescrit un audit des concessions des trois opérateurs de téléphonie mobile exerçant dans le pays: le Français Orange, le Sud-africain MTN et le Vietnamien Viettel, qui exerce dans le pays sous la marque commerciale Nexttel.

Une équipe interministérielle composée des ministres de la Justice, garde des sceaux, des Finances, des Postes et télécommunications, du délégué à la Sûreté nationale (police), du secrétaire d’État auprès du ministre délégué à la présidence chargé de la gendarmerie nationale et de l’Agence de régulation des télécommunications, devrait être mise sur pied à cet effet, selon le site en ligne Lebledenparle.com.


LIRE AUSSI: Les régulateurs télécoms de l’Afrique de l’Ouest posent le diagnostic des services de réseaux mobiles


Pour le quotidien Mutations, c'est une note adressée au chef de l'Etat, sur la base d'une dénonciation au Tribunal criminel spécial (TCS), juridiction créée en 2011 et en charge notamment de réprimer les infractions de détournements de deniers publics lorsque le préjudice atteint un montant minimum de 50 millions de francs CFA. Un audit qui intervient dans un contexte où les abonnés et des associations de consommateurs se plaignent, entre autres, de la qualité du service rendus par certains opérateurs de téléphonie mobile.

Orange et MTN ont renouvelé en 2015 leurs licences d'exploitation pour un montant de 75 milliards de francs CFA pour chaque opérateur. Des concessions auxquelles des avenants ont été signés courant 2018, pour «préserver les intérêts de l’État d’une part, et d’autre part, d’intégrer dans le document de concession, les obligations de qualité de service et d’expérience, ainsi que les indicateurs de couverture du réseau 4G».


LIRE AUSSI: Cameroun. Un étudiant, un ordi: le DG de Sichuan Telecom en mission d’explication


Après la libéralisation de la téléphonie en 1998, la Société camerounaise de mobile, obtenant une licence en juin 1999, est un des deux premiers opérateurs du pays. Le début des activités intervient en février 2000 sous le nom de Mobilis. Il devient en juin 2002, Orange Cameroun, filiale de l'opérateur de télécommunications français ayant acquis la marque.

De son côté, MTN Cameroun est la filiale camerounaise de télécommunications de la multinationale sud-africaine MTN. Elle est née le 15 février 2000, du rachat par le groupe sud-africain MTN de la licence de Camtel Mobile. Enfin, Nexttel, est la filiale camerounaise de l'entreprise de télécommunications vietnamienne Viettel Mobile. C'est le troisième opérateur de téléphonie mobile créée en 2014 au Cameroun.

Le 22/12/2018 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell