Fermer

Afrique du Sud: la crise de l'électricité pourrait durer jusqu'en 2025

Mise à jour le 12/02/2019 à 16h19 Publié le 12/02/2019 à 16h01 Par Le360 Afrique - MAP

#Economie
Eskom
© Copyright : DR

#Autres pays : Le secteur sud-africain de l'électricité devra continuer à subir des pressions extrêmes jusqu'à la moitié de la prochaine décennie, accentuant ainsi les problèmes économiques que ce pays d’Afrique australe affronte. C'est du moins ce qu'a estimé, mardi, l’agence internationale de notation, Moody’s.


L’Afrique du Sud devra continuer à dépendre de l’électricité fournie par la compagnie publique, Eskom, a dit l’agence dans une note de son service des investissements.

Moody's avait déjà dégradé la note attribuée à la compagnie à B2 avec perspective négative.


>>>LIRE AUSSI: Afrique du sud. Electricité: profonde crise de gouvernance chez Eskom

Eskom, qui fournit 90% des besoins énergétiques de l'Afrique du sud, pays qui compte parmi les plus industrialisés du continent africain, fait face à de graves dysfonctionnements, résultat de longues années de mauvaise gouvernance. Cette crise s’est traduite par un retour, dimanche dernier, des opérations de coupure du courant à travers le pays.
Mardi, la compagnie, dont l’endettement s’élève à plus de 30 milliards de dollars, a poursuivi les opérations de délestage, en dépit des frustrations et des inquiétudes exprimées par les opérateurs économiques.


>>>LIRE AUSSI: Afrique du Sud: le patron d'Eskom donne l'exemple à Zuma et démissionne

Le président Cyril Ramaphosa a dévoilé, la semaine dernière, un plan visant notamment une séparation des pôles production, transport et distribution au sein d’Eskom. Ce plan a suscité des craintes dans les rangs des syndicats qui ont mis en garde contre toute opération de licenciement des employés dans le cadre de la mise en œuvre de ce plan. 
Le 12/02/2019 Par Le360 Afrique - MAP