Fermer

Burkina Faso: aménagement d'une mine d'or d'une capacité annuelle de 7,3 tonnes

Mise à jour le 11/05/2019 à 14h57 Publié le 11/05/2019 à 12h54 Par Karim Ben Amar

#Economie
lingot d'or
© Copyright : DR

#Autres pays : Le Premier ministre burkinabè a procédé, ce vendredi 10 mai, au lancement de l'aménagement de la mine d'or de Sanbrado, dans la province de Ganzourgou. Capacité d'extraction: près de 7,3 tonnes d'or par an. Elle pourrait porter le Burkina Faso au 4e rang des producteurs d'or africains. Explications.

Le Premier ministre du Burkina Faso, Christophe Joseph Marie Dabiré, va procéder ce vendredi 10 mai, à la pose de la première pierre de l'aménagement de la mine d'or de Sanbrado, d'une capacité de production annuelle estimée à environ 7,3 tonnes d'or.

Cette mine se situe dans la province du Ganzourgou, dans la région du Plateau Central.

Au terme de son aménagement, il s'agira de la quatorzième mine industrielle dont dispose le Burkina Faso, qui possède déjà treize mines d'or en activité.

Celle-ci sera exploitée par la Société Minière de Sanbrado (SOMISA S.A), une filiale du groupe minier australien West African Resources.


LIRE AUSSI: Voici les 5 nouveaux plus grands producteurs d’or d’Afrique


"L'aménagement de cette mine s'inscrit dans la vision du président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré, qui est de faire des mines et des carrières, à l'horizon 2026, un sous-secteur compétitif et un levier important de développement socio-économique durable du Burkina Faso" estime la Primature burkinabè dans un communiqué. 

Le Burkina Faso a connu un boom minier au cours de ces dix dernières années. 

En 2018, il s'est hissé au 6e rang des producteurs d'or du continent, derrière le Ghana, le Soudan, l'Afrique du Sud, le Mali et la Guinée, avec une production de 44 tonnes d'or, selon le "Commodities markets outlook" de la Banque Mondiale. 


LIRE AUSSI: Production d'or: la Guinée compte disposer de son propre label


Toutefois, selon les données burkinabè, le pays a produit au total plus de 52 tonnes d'or en 2018, contre 45,6 tonnes en 2017, soit une progression de 15,4% en une année, alors que la production de zinc a atteint 165.100 tonnes en 2018, avec une progression de 0,5% par rapport à l'année 2017, ce qui place le pays au 4e rang mondial, devant le Mali et la Guinée. 

Le secteur minier a représenté près de 11% du PIB et 71 % des recettes d'exportation du pays en 2018, soit 1.308 milliards de Francs CFA (près de 2 milliards d'euros).

Cependant, le ministère burkinabè des Mines souligne que le contexte sécuritaire du Burkina Faso a pu négativement impacter l'activité minière du pays, qui a parfois été perturbée par des attaques de convois, des prises d'otages, et des éboulements provoqués. 
Le 11/05/2019 Par Karim Ben Amar

à lire aussi