Fermer

Pétrole: Trump tweete et fait lourdement chuter le cours du baril

Mise à jour le 02/08/2019 à 12h34 Publié le 02/08/2019 à 12h31 Par Moussa Diop

#Economie
Pétrole nigéria
© Copyright : DR

#Autres pays : A cause d’une série de tweets du président américain, les cours du pétrole ont lourdement chuté durant la journée d'hier, jeudi 1er août, dans un contexte défavorable pour l’or noir.

Les cours du baril de pétrole ont lourdement chuté hier, jeudi 1er août, après une annonce surprise du président américain Donald Trump, qui a affirmé que les Etats-Unis allaient imposer de nouvelles sanctions commerciales à l'encontre de la Chine.

Conséquence directe de ces tweets du président américain: les cours du brut ont lourdement chuté.

A New York, le cours du baril de WTI –West Texas Intermediate- pour la livraison en septembre a perdu 4,63 dollars à la clôture, soit une perte de 7,9%, et s'est établi à 53,95 dollars.

Il s'agit là de la pire chute du pétrole léger américain depuis février 2015. Quant au Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre, il a cédé 4,55 dollars, soit une baisse de 7% par rapport du cours de la veille, pour clôturer à 60,50 dollars.

Le cours du pétrole, qui était sur une tendance baissière, a donc soudainement plongé après cette série de tweets de Donald Trump,  qui a, entre autres, annoncé 10% de tarifs douaniers supplémentaires sur les 300 milliards de dollars d’importations chinoises sur des produits jusqu'ici épargnés.

Ces nouvelles taxes entreront en vigueur dès le 1er septembre prochain.


LIRE AUSSI: Pétrole: la baisse du cours du baril déprime les producteurs


Ce vendredi 2 août, les cours ont repris, soutenus par les tweets du président américain, qui a tenu à souligner que les négociations avec Pékin se poursuivaient. Le Brent a donc, dans la foule de cette annonce rassurante, gagné 1,67% pour s’échanger autour de 62,07 dollars à la mi-journée.

Cette sortie de Donald Trump intervient dans un contexte défavorable pour l’or noir. En effet, le cours du baril était déjà plombé par la forte montée du dollar, consécutive à la baisse annoncée d’un quart de point du taux directeur de la Fed (la Reserve Federale américaine) d’un quart de point.

Cette décision avait d'ailleurs dopé le billet vert américain, qui a ainsi atteint son plus haut niveau par rapport à l’euro depuis 2 ans, la parité euro/dollar s’établissant désormais, hier, jeudi à 16 heures 30, à 1,1059 dollar, alors que depuis plusieurs années, le cours du dollar américain et celui du baril de pétrole sont inversement corrélés. 


LIRE AUSSI: Pétrole: une décision de Trump fait grimper le cours du baril


En outre, l'actuel contexte d’apaisement entre les Etats-Unis et l’Iran a contribué à la baisse des cours du baril de pétrole, en dissipant les hausses du cours dues à cette tension depuis quelques semaines.

Enfin, il faut souligner que le pétrole était déjà lésé par une demande mondiale en berne. Ce regain de tensions commerciales sino-américaines fait craindre une nouvelle baisse de la demande mondiale et pousse à la baisse du cours du pétrole et des matières premières.
Le 02/08/2019 Par Moussa Diop