Fermer

Cameroun: saisies multiples de produits de contrebande

Mise à jour le 15/08/2019 à 10h58 Publié le 15/08/2019 à 09h54 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem

#Economie
Faux médicaments
© Copyright : DR

#Autres pays : Les agents de la Douane ont procédé, la semaine dernière, à la saisie de 448 cartons de médicaments, 104 bidons de carburant et 383 kg d’écailles de pangolin géant. Ces saisies entrent dans le cadre de l’opération Halte au Commerce illicite, visant à protéger l’économie du pays contre la fraude.

Les agents de la Douane camerounaise ont, en l’espace d’une semaine, procédé à la saisie de lots de médicaments, de carburant et de produits cosmétiques de contrebande, ainsi qu’à l’interception d’écailles de pangolin, une espèce protégée dans le pays.

Le premier coup de filet a été réalisé le 6 août dernier à Douala, la métropole économique, avec la saisie de quatre conteneurs de produits cosmétiques.

Ces conteneurs étaient supposés contenir des marchandises destinés à la brocante. C’est en ouvrant l’un de ces conteneurs pour en vérifier le contenu que les agents de la douane sont tombés sur la marchandise frauduleuse.

Le 12 août 2019, 448 cartons de médicaments en provenance de la République centrafricaine (RCA) pour Douala étaient saisis dans la région de l’Est, frontalière de la RCA.


LIRE AUSSI: Tunisie: 30% du carburant vendu proviennent de la contrebande


La cargaison était dissimulée dans un camion transportant du bois de chauffe. «C’est la saisie la plus importante depuis le début de l’année à l’Est», affirme Jean Claude Ekoube, responsable de la communication de la troisième phase de l'opération Halte au Commerce illicite (HALCOMI), dans des propos rapportés par le quotidien national Cameroon Tribune.

Le même jour, 104 bidons de carburant de 35 litres chacun en provenance de Guinée équatoriale ont été interceptés à Kribi, ville côtière de la région du Sud.

Ce carburant devait notamment alimenter un réseau de consommation des hydrocarbures, selon la même source.

Même jour, autre lieu. Cette fois, c’est dans la capitale régionale du Nord-Ouest, Bamenda, que la brigade mobile de la Douane a interpellé de présumés trafiquants fauniques en possession de 383 kg d’écailles de pangolin géant, visiblement destinées à une exportation illégale.


LIRE AUSSI: Fraude fiscale. Le forum mondial de lutte en cours à Yaoundé


Comme l’éléphant, le pangolin géant est une espèce protégée par la loi faunique camerounaise de 1994.

Cet animal est de plus en plus abattu pour le commerce de ses écailles, supposées avoir des vertus médicinales, et très prisées dans la médecine traditionnelle chinoise.

Depuis son institution, l’opération HALCOMI a permis de nombreuses saisies, lesquelles sont de nature à augmenter un peu plus avec  l’élargissement des contrôles à la détention et à la circulation de certaines marchandises.

Cette opération poursuit un triple objectif: la mobilisation optimale des recettes douanières, l’amélioration du climat des affaires et la protection de l’économie camerounaise contre les phénomènes de fraude, de contrebande et de contrefaçon, indique la direction générale de la Douane.

Le 15/08/2019 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem