Fermer

Egypte: le FMI table sur environ 18 milliards de dollars de recettes touristiques

Mise à jour le 19/10/2019 à 17h10 Publié le 19/10/2019 à 16h25 Par Karim Zeidane

#Economie
Egypte tourisme
© Copyright : DR

#Autres pays : Le Fonds monétaire international (FMI) affiche son optimisme quant aux perspectives d’évolution des principaux indicateurs économiques d’Egypte. L’institution financière multilatérale a revu à la hausse les évolutions des principaux indicateurs économiques du pays.

Les experts du Fonds monétaire international (FMI) sont optimismes quant aux perspectives d’évolution des principaux indicateurs économiques d’Egypte en 2019 et 2020.

Selon les révélations de l’institution dans son cinquième rapport de synthèse sur l’économie égyptienne, les recettes touristiques du pays devraient croître fortement en 2018-2019 et 2019-2020 pour s’établir à respectivement 16,7 milliards de dollars et 17,7 milliards de dollars. Il s’agit d’une forte évaluation comparativement à la projection de la Banque centrale d’Egypte qui table sur 12,57 milliards de dollars de recettes.


LIRE AUSSI: Egypte: voici, en chiffres, le poids grandissant du tourisme dans l’économie


Selon toujours le rapport, le taux de croissance du PIB égyptien devrait s’établir à 5,9% en 2019 pour monter à 6% au cours de l’exercice 2020-2021, grâce à la montée de la production de gaz et à la confirmation de la reprise du tourisme dans le sillage de l’amélioration de la sécurité.

Du côté des investissements directs étrangers, le FMI table sur 8,1 milliards et 11,2 milliards de dollars pour les périodes 2018-2019 et 2019-2020.

De même, grâce à la croissance du PIB, le taux d’endettement du pays devrait poursuivre son trend baissier, passant de 85,2% en 2018-2019 à 81,9% en 2019-2020 avant de poursuivre son mouvement baissier à 79,2% en 2021-2022.


LIRE AUSSI: Egypte. Burkini: le ministre du Tourisme met les hôteliers dans l’embarras


Reste que le FMI encourage l’Egypte à accroitre ses recettes fiscales à moyen terme afin de pouvoir financer davantage de dépenses sociales, notamment celles relatives à la santé, l’éducation et au renforcement du filet de sécurité sociale.

Pour cela, avec le soutien du FMI, l’Egypte doit mettre en place une novelle séries de nouvelles reformes touchant particulièrement la politique et l’administration fiscale.


Le 19/10/2019 Par Karim Zeidane