Fermer

Afrique centrale. Coronavirus: Voici le plan de riposte économique de la CEMAC

Mise à jour le 30/03/2020 à 17h16 Publié le 30/03/2020 à 17h13 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem

#Economie
CEMAC

Les 6 pays de la CEMAC.

© Copyright : DR

#Autres pays : La Banque des Etats de l’Afrique centrale a choisi de porter les injections de liquidités de 240 milliards à 500 milliards de francs CFA, alors que la sous-région se rapproche à grands pas des 200 cas positifs au Covid-19 recensés.

L’Afrique centrale cherche des solutions pour atténuer les effets néfastes de la pandémie du coronavirus (Covid-19) sur les économies des pays de la sous-région. C’est dans ce cadre notamment que s’est tenue d’une part, le samedi 28 mars dernier à Brazzaville au Congo, la 3e session extraordinaire du comité de pilotage du Programme des réformes économiques et financières de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Pref-CEMAC).

Une réunion convoquée par Denis Sassou Nguesso, chef de l’État congolais et actuel président en exercice de la CEMAC, à laquelle ont notamment pris part les ministres en charge de l’Economie et des finances des pays de la sous-région.


>>>LIRE AUSSI: CEMAC: les frais de roaming disparaîtront dès le 1er janvier 2021

Pour le président de la Commission de la CEMAC, Daniel Ona Ondo, «au-delà de la dimension de santé publique, la pandémie du coronavirus représente pour l’Afrique centrale un test de résistance économique et financière sévère et inattendu». Surtout que cette crise sanitaire et ses incidences économiques ont lieu dans un contexte marqué également par l’effondrement du taux d’intérêt sur les titres souverains américains et la chute brutale des cours du pétrole. Ce qui fait craindre notamment une baisse des recettes budgétaires, la dégradation des comptes macro-économiques, la baisse des financements extérieurs, etc.

Cette situation devrait nécessiter l’adoption de lois de finances 2020 rectificatives «pour aligner la gestion des finances publiques sur des prévisions actualisées et réalistes de recettes budgétaires et pour renforcer les moyens de lutte contre la propagation de la pandémie du coronavirus, tout en garantissant le service de la dette».


>>>LIRE AUSSI: Vidéo. Afrique centrale: le président de la Commission de la CEMAC invite le privé à s'impliquer

Parmi les recommandations pour faire face à cette crise, des allègements fiscaux et des moratoires pour le paiement des impôts et de certaines charges sociales; des subventions aux entreprises, le report à 2021 des mesures fiscales nouvelles affectant les secteurs les plus touchés, la mobilisation des banques nationales pour le financement des PME, etc.

D’autre part, le vendredi 27 mars 2020, la Banque des États de l’Afrique centrale ( Beac) a tenu, par visioconférence, les travaux de son Comité de politique monétaire.

Au cours de cette séance, des mesures d’assouplissement ont été prises. Entre autres, il s’agit de réviser à la baisse du taux d’intérêt des appels d’offres; porter les injections de liquidités de 240 milliards à 500 milliards de francs CFA, revoir à la baisse les niveaux des décotes applicables aux effets publics et privés admis comme collatéraux pour les opérations de refinancement à la BEAC, etc.

Le recours à l’appui financier de la Banque mondiale (BM) et du Fonds monétaire international (FMI) pour bénéficier des appuis issus des programmes de soutien aux pays en développement exposés au Covid-19 est également envisagé. A noter que tous les pays de la sous-région sont atteints par la pandémie de Covid-19, avec plus de 180 cas positifs recensés dans la sous-région, dont 142 au Cameroun au 30 mars 2020.
Le 30/03/2020 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem