Fermer

Le Tchad veut doper les cultures irriguées pour renforcer la sécurité alimentaire

Mise à jour le 30/12/2021 à 12h15 Publié le 30/12/2021 à 12h12 Par notre correspondant à N'Djamena- Innocent Kilayo

#Economie
Le tchad renforce l'irrigation pour assurer la sécurité alimentaire
© Copyright : Le360/ Innocent Kilayo.

#Autres pays : Pays du Sahel, le Tchad souffre également des changements climatiques qui perturbent énormément son agriculture. Pour réduire la dépendance aux aléas du climat, le pays se lance dans la culture irriguée.


Afin de faciliter la production agricole irriguée, le «projet de développement de la riziculture dans les plaines du Chari-Logone», lancé il y a quelques années, vient d'entamer sa deuxième phase.

Son objectif est de renforcer la sécurité alimentaire, tout en luttant contre la pauvreté et en assurant une maîtrise de l'eau grâce aux aménagements hydro-agricoles. 

Ce projet a reçu le financement de la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (Badea). 

Après la phase d’aménagement des périmètres irrigués dans sept villages des provinces de Hadjer Lamis, le projet de développement de la riziculture dans la plaine du Chari-logone 2 (PDRI CL2) est passé à sa deuxième étape du programme.

>>> LIRE AUSSI : Mauritanie: 10,4 milliards d'ouguiyas du Fonds saoudien pour l'agriculture irriguée


Elle porte sur la remise des aménagements hydro-agricoles et les mesures d’accompagnements aux bénéficiaires. Une occasion bien indiquée pour le coordonnateur du projet PDRI-CL2 de présenter le bilan des activités réalisées.

L’accompagnement des producteurs porte sur la distribution des intrants agricoles comme les engrais, les produits phytosanitaires, les matériels agricoles tels que les tracteurs, les charrues, les remorques, les décortiqueuses, les bascules...

Le directeur général du ministère du Développement agricole souligne que le manque de moyens rend difficile l’exécution des travaux agricoles pour les producteurs.

Après la cérémonie de remise des matériels agricoles, une visite guidée sur les sites a permis aux différentes personnalités d’apprécier le travail abattu par les producteurs. Le riz, produit dans ces périmètres irrigués, apportera un plus pour la consommation locale


 

Le 30/12/2021 Par notre correspondant à N'Djamena- Innocent Kilayo

à lire aussi