Fermer
#Economie

Onzième édition de la Foire des maraîchers de la région d’Agadez

Mise à jour le 20/01/2022 à 16h12 Publié le 20/01/2022 à 16h07 Par notre correspondant à Niamey-Aboubacar Sarki

#Autres pays : Malgré un climat très particulier, Agadez excelle dans la production de fruits et légumes. Dans une foire qui a lieu chaque année à Niamey, les maraîchers de cette région située au centre du Niger expose leur savoir-faire.

A Agadez, les étés sont caniculaires et particulièrement nuageux, les hivers sont courts, confortables, venteux et dégagés dans l’ensemble et le climat est sec tout au long de l’année. 

C'est dans cet environnement quelque peu hostile que les maraîchers de la région produisent depuis plus d’une décennie déjà plusieurs agrumes, épices, tubercules et légumes. Et chaque année ils sont présents dans la ville de Niamey pour exposer leur savoir-faire ainsi que vendre leurs produits.

«Malgré l’adversité, les producteurs maraichers d’Agadez ont relevé le défis et sont dans la marche qu’a imprimée le gouvernement de la 7ème république pour l’atteinte de la sécurité alimentaire à travers l’initiative 3N. Malgré les aléas climatiques, les producteurs maraîchers de la région d’Agadez ont pu reverdir le désert à leur manière. Nous avons vu au cours de cette visite du poisson, c’est dire que la révolution verte à la nigérienne est en marche. Nous pensons que cet acte posé par les producteurs maraîchers de la région d’Agadez va servir d’exemple pour les autres régions du pays», souligne issaka Zabeirou, le représentant du ministre.

>>> LIRE AUSSI : Vidéo. Sénégal: l'agriculture urbaine et hors sol pour assurer un revenu régulier aux femmes

«Chaque année pendant cette période, les maraîchers de la région d’Agadez s’organisent pour venir exposer leurs produits. C’est une façon d’avoir des débouchées pour la vente de ces produits. Nous sommes à notre 11 ème Édition. Vous constaterez qu’il y a eu une très grande évolution. La première année, nous avons commencé avec onze maraichers, et pour cette Édition, nous sommes à près de deux cent (200) maraîchers présents sur les cinq sites retenus dans la ville de Niamey», explique Amidine Yahaya, le président du comité d’organisation de la foire des maraîchers d’Agadez.

Cette année, les producteurs sont répartis sur cinq sites de la ville de Niamey. A savoir à la place Toumon qui est le site principal; celui sur la route de Ouallam; celui de mairie garage ; celui de Niamey 5 et de la commune 5. Parmi les produits exposés on peut citer: les épices, la pomme de terre, les agrumes, l’oignon, et des plantes.

«J’ai apporté une importante quantité de fruits tels que les oranges, mandarines, pamplemousses, grenadines et raisins. Pour ce qui concerne les légumes, il y a les pommes de terre, l’ail, de la sauce aussi et des épices. Nous lançons un appel à la population de Niamey qu’elle vienne acheter», déclare Adam Idrissa producteur de la région d’Agadez, commune rurale de timia.

Depuis quelques années, le gouvernement nigérien met tout en œuvre pour valoriser la production locale en invitant les populations à consommer les productions du pays, ce qui réduira les importations. Pour bien maîtriser la chaîne de production et de conservation, les producteurs maraîchers de la ville d’Agadez sont confrontés à d'énormes difficultés d’ordre logistique et financier.

>>> LIRE AUSSI : Vidéo. Guinée: à Kindia, l'agriculture de précision séduit les producteurs

«Nous  avons un sérieux problème avec l’état des routes. Se déplacer d’Agadez jusqu’à Niamey avec tous ces produits est très pénibles pour nous. Nous profitons pour lancer un appel à l’Etat du Niger pour qu’il se penche sur la question. Nous demandons aussi aux partenaires de multiplier les efforts pour aider ces jeunes qui n’ont pour seule activité que le maraîchage», a expliqué Amidine yahaya, le président du comité d’organisation de la foire des maraîchers d’Agadez.

Les producteurs maraîchers de la région d’Agadez ont un mois pour exposer et espérer vendre toutes leurs productions. Le sac de 50 kg de pomme de terre est vendu à 25.000 fcfa, et 500 fcfa le kilo au détail. Le carton d’orange et le kilo sont vendus respectivement à 20.000 fcfa et 1000 fcfa. L’ail et les épices se vendent par mesure, soit 2000 fcfa.
Le 20/01/2022 Par notre correspondant à Niamey-Aboubacar Sarki