Fermer
#Médias

Arrestation du journaliste congolais Yves Buya: l'UJPC contre-attaque et donne sa version des faits

#Autres pays : Les membres de l'Union des journalistes professionnels du Congo (UJPC) ont réagi à la déclaration faite le mercredi 1er juin, lors d'une conférence de presse à la cathédrale Notre-Dame de Fatima à Gombé, par le Rassemblement des journalistes pour l'émergence du Congo (RAJEC).

Devant la presse réunie à l'hôtel Africana Palace lundi 6 Juin, l'Union des journalistes professionnels du Congo (UJPC) a affirmé que la récente déclaration du Rassemblement des journalistes pour l'émergence du Congo (RAJEC) n'était autre qu'une forme de mensonge, de diffamation et de manque de courtoisie à l'endroit du journaliste Israël Mutombo, qui a été vexé par les propos injurieux de son confrère Yves Buya.

A propos de ce dernier, l'UJPC affirme qu'il a été arrêté suite à une plainte déposée contre lui en bon bonne et due forme par Mutombo pour injures publiques et imputations dommageables, ce qui est tout à fait normal selon le Code pénal de la République démocratique du Congo. Ce cas n'a donc rien à voir avec une manipulation politicienne visant à réduire la liberté d'expression comme l'a prétendu le RAJEC.

Le porte-parole de l'UJPC, Joseph Kazadi (Jeff Kaleb), a notamment précisé que Mutombo avait bel et bien saisi un groupe de confrères parmi les signataires de la déclaration de Fatima (RAJEC) et les responsables de l'Union nation de la presse congolaise (UNPC) au sujet des injures portées à sa personne par Buya, mais sans succès.

>>> LIRE AUSSI: Arrestation d'Yves Buya: les journalistes congolais dénoncent un acharnement contre leur collègue

L'UJPC a également souligné que l'UNPC n'est pas au-dessus de la justice congolaise et ne peut pas se substituer aux juridictions compétentes de droit commun pour des faits clairement établis par le ministère public. Et d'ajouter que l'UNPC étant une association à but non lucratif, celle-ci n'avait pas le droit ni le monopole des décisions dans cette affaire, surtout l'interdiction d'exercer le métier de journaliste.

En clôture de la conférence de presse, les membres de l'UJPC ont réitéré le vœu d'Israël Mutombo exigeant à Yves Buya des excuses publiques, ce qui amènerait le patron de Bosolo TV à retirer sa plainte et régler le problème à l'amiable. L'UJPC s'est, par ailleurs, dite disponible pour toute démarche visant à promouvoir la paix et la cohésion au sein de la corporation.

Le 07/06/2022 Par notre correspondant à Kinshasa- Christian Nyamabu Kabeya