Fermer

Cameroun. Dibango: les hommages affluent pour saluer le père de la world music

Mise à jour le 24/03/2020 à 17h25 Publié le 24/03/2020 à 15h35 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem

#People
Cameroun. Dibango: les hommages affluent pour saluer le père de world music
© Copyright : DR

#Autres pays : Le Covid-19 a arraché à l’Afrique et au monde de la musique en général celui qui est considéré comme un précurseur de la world music. Les hommages affluent de toute part.


Depuis l’annonce de son décès ce mardi matin, les hommages pleuvent pour saluer un monument de la musique et de la culture africaines. «Une perte immense!», déplorent de nombreux internautes camerounais, maudissant au passage «cette saleté» de coronavirus. «Ce sourire légendaire qui te caractérisait. Ce satané virus nous a arraché ce que la culture africaine a de mieux. Papa Manu Dibango, j’entends ton éclat de rire d’ici, celui-là même que tu as partagé avec chacun de nous. Je t’aime», a réagi sur Facebook la chanteuse camerounaise Charlotte Dipanda, qui avait partagé la scène avec le saxophoniste le 22 juin 2018, au Palais des sports de Yaoundé.

«Ce jour, un immense artiste s'en est allé.  Manu Dibango était un saxophoniste de génie qui lègue, à l'Afrique et au monde, une oeuvre immense, mais également un être exceptionnel, plein de jovialité et d'humanité. Repose en paix “Papa Manu”. Ta musique restera éternelle», écrit le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, sur son compte Twitter.


>>>LIRE AUSSI: Vidéo. Dibango: de "trois kg de café" pour survivre au génie plagié par Michael Jackson et Rihanna

Youssou N’Dour, qui a collaboré avec Manu Dibango sur Négropolitaines, son disque de reprises des plus grands tubes africains, ne cache pas non plus sa tristesse. «Oh non pas toi Manu Dibango. J’ai pas les mots pour traduire ma tristesse. Tu as été un grand frère, une fierté pour le Cameroun et pour l’Afrique tout entière. Une immense perte! Rip le roi de la Makossa et génie du saxo», a tweeté le célèbre chanteur et ancien ministre sénégalais de la Culture.

Pour Christophe Guilhou, l’ambassadeur de France à Yaoundé, le Cameroun perd un «brillant musicien» avec la disparition de Manu Dibango. «Il a su créer des ponts entre les cultures de l’Afrique et du monde. Soul Makossa et son célèbre groove nous marqueront à jamais. Mes condoléances à sa famille, amis et nombreux admirateurs», écrit le diplomate français sur son compte Twitter.

Le célèbre saxophoniste camerounais est décédé ce mardi 24 mars 2020, en France, après avoir contracté le coronavirus du Covid-19. Son décès a été annoncé par ses proches dans un bref communiqué publié ce matin sur la page Facebook de l’artiste. «C’est avec une profonde tristesse que nous vous annonçons la disparition de Manu Dibango, notre Papy Groove, survenue le 24 mars 2020 à l’âge de 86 ans, des suites du Covid-19», est-il écrit dans ce communiqué. «Les obsèques auront lieu dans la stricte intimité familiale, et un hommage lui sera rendu ultérieurement dès que possible», poursuit le document. «Il est décédé au petit matin, dans un hôpital de la région parisienne», précise Thierry Durepaire, gérant des éditions musicales de Manu Dibango.


>>>LIRE AUSSI: Coronavirus: Manu Dibango, le père du Soul-Makossa, est mort

Le musicien au crâne chauve, arrivé en France en 1949 alors qu’il était adolescent, avait été hospitalisé la semaine dernière après avoir été testé positif au Covid-19. Ses proches affirmaient alors qu’il «se repose et récupère dans la sérénité».

Un communiqué publié le 18 mars dernier sur sa page Facebook indiquait que Manu Dibango «se réjouit d’avance de vous retrouver prochainement et vous demande, en cette période troublée que nous traversons tous, de bien prendre soin de vous». La légende de l’afro-jazz quitte la scène, après avoir donné rendez-vous à ses fans «sur les routes de France, d’Afrique et du monde en 2020».

De son vrai nom Emmanuel N’Djoké, Manu Dibango naît le 12 décembre 1933 à Douala, la métropole économique du Cameroun. Il se fait connaître notamment grâce à son titre Soul Makossa (1972) qui deviendra un tube planétaire. Cette chanson sera notamment reprise par Michael Jackson sur un des titres de son album Thriller. Manu Dibango va d’ailleurs accuser le roi de la pop américaine de plagiat. Un accord financier viendra mettre un terme au différend entre les deux artistes.

Considéré comme l’une des personnalités les plus marquantes de ces 50 dernières années, Manu Dibango a fêté ses 60 ans de carrière musicale en 2019.

L’histoire retiendra qu’il est le premier artiste africain à avoir obtenu un disque d’or aux Etats-Unis. Fait chevalier de la Légion d’honneur en France en 2010, Manu Dibango laisse un répertoire de 600 titres, une quarantaine d’albums et de nombreuses distinctions reçues de par le monde.
Le 24/03/2020 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem