Fermer

Gambie: l'avion de Jammeh vient de décoller de Banjul pour Conakry

Mise à jour le 22/01/2017 à 00h18 Publié le 21/01/2017 à 23h04 Par Mar Bassine

#Politique
Gambie: Jammeh quitte enfin la Gambie ce samedi à 21h19
© Copyright : DR

#Autres pays : L'histoire retiendra le samedi 21 janvier 2017 à 21h19. C'est en effet à cette heure que l'avion du président Jammeh a décollé de l'aéroport de Banjul pour Conakry. Il devra se choisir une autre destination dans les jours à venir.


C'est à 21h19 exactement (locales et GMT) que l'avion transportant Yahya Jammeh décolle de l'aéroport de Banjul pour Conakry. La foule est venue nombreuse et le service de sécurité avait beaucoup de mal à la contenir. Yahya Jammeh monte les escaliers du jet d'Alpha Condé puis se tourne et brandit le Coran une dernière fois saluant tout ce monde. 


LIRE AUSSI:
Vidéo. Allocution de Yahya Jammeh à 2h du matin ce samedi annonçant son départ

L'histoire retiendra donc le 21 janvier 2017 à 21h19, la date et l'heure de départ de celui qui a tenu en haleine tout le continent pendant sept longues semaines marquées par moult rebondissements. Désormais, le président Adama Barrow, qui a prêté serment le 19 courant à Dakar, peut revenir tranquillement pour occuper la State House. Ce qui permet de tourner définitivement la page Jammeh. 

Yahya Jammeh à bord du jet privé d'Alpha Condé
© Copyright : DR


La question se pose de savoir quel est le contenu de l'accord entre Jammeh et la CEDEAO. Jusqu'ici, il n'y a aucune information précise qui filtre. Rien d'officiel en tout cas. Mais, selon les premières indiscrétions, il devra passer quelques jours à Conakry où se trouvent certains de ses proches. De là, il décidera de sa destination finale. On n'a évoqué tantôt, la Mauritanie, voire le Maroc.

Le parlement nigérian a également voté une loi pour lui offrir l'immunité. Mais, on parle de plus en plus d'une destination plus lointaine, en l'occurrence la Guinée Equatoriale. Car, beaucoup estiment qu'il doit s'éloigner géographiquement du territoire gambien pour laisser les coudées franches à Adama Barrow. Or la Guinée et la Mauritanie sont à un jet de pierre de Banjul et le Maroc n'est pas si loin que cela. Mais avec Jammeh, il faut s'attendre à tout. 
Le 21/01/2017 Par Mar Bassine

à lire aussi