Fermer

Egypte. Al-Sissi: la démographie est la première menace pour le pays

Mise à jour le 26/07/2017 à 16h02 Publié le 26/07/2017 à 15h26 Par Karim Zeidane

#Politique
al-sissi

le président égyptien Abdel Fettah al-Sissi.

© Copyright : DR

#Autres pays : Deux facteurs menacent l’Egypte, d’après son président, Abdel-fatah al-Sissi. Si le terrorisme en est un, le principal obstacle reste le taux élevé de croissance démographie. Explications.

Quels sont les principaux facteurs qui menacent l’Egypte? Pour répondre à cette question, le président égyptien Abdel-Fatah al-Sissi n’est pas allé par quatre chemins. Intervenant lors de la 4e Conférence nationale des jeunes de la ville côtière d’Alexandrie, al-Sissi a souligné que «le taux actuel de croissance démographique en Egypte constitue une menace pour le pays et limite le progrès de la nation».

Selon les statistiques avancées par l’Autorité de la statistique égyptienne, le pays compte actuellement 101 millions d’âmes (99 millions d’habitants en 2016), dont 8 millions vivant à l’étranger, ce qui fait de l’Egypte le second pays le plus peuplé d’Afrique derrière le Nigeria et au coude-à-coude avec l’Ethiopie. Selon les statistiques, 62% des Egyptiens ont moins de 30 ans.

Ainsi, pour le président, les problèmes d’éducation, d’emploi, de nutrition, de logements d’infrastructures, et de santé des Egyptiens ne peuvent être résolus sans qu’une solution ne soit trouvée à la croissance démographique.


LIRE AUSSI : Egypte: un programme de 2,5 milliards de dollars pour calmer la grogne sociale


La menace est d’autant plus sérieuse que 90 millions des Egyptiens vivent sur 7% du territoire aux bords du Nil. Une population asphyxiée par la pression démographique et les impacts négatifs de la réalisation du barrage de la Renaissance par l'Ethiopie.
Ainsi, avertit le président al-Sissi, «vous perdriez vos enfants parce que vous ne pourrez pas vous permettre de dépenser autant d’argent pour eux».

Pourtant, le taux de croissance démographique de l’Egypte s’est fortement réduit durant ces dernières décennies pour s’établir autour de 2,4% actuellement. Pour autant, les dirigeants égyptiens jugent que ce taux reste élevé et entrave les plans de développement du pays et notamment le plan de développement ”Egypt Vision 2030”.

Cette sortie du raïs intervient quelques jours après celle du président français dans le sillage de la réunion du G20, où la croissance démographique du continent africain est pointée du doigt par les pays de l’Union européenne qui y voient l'une des sources principales de l’augmentation des flux migratoires et une menace pour l’Europe.
Le 26/07/2017 Par Karim Zeidane