Fermer

Afrique-USA: le Forum de l'Agoa au Togo ce mardi pour parler business

Mise à jour le 07/08/2017 à 17h23 Publié le 07/08/2017 à 17h19 Par Mar Bassine

#Politique
Afrique-Etats-unis: le Forum de l'Agoa au Togo ce mardi pour parler business
© Copyright : DR

#Autres pays : Les ministres du Commerce d'Afrique subsaharienne et leur homologue des Etats-unis se rencontrent à Lomé, ce mardi 8 août 2016 pour discuter des échanges entre le continent et le pays de l'Oncle Sam, tout en parlant des leviers devant développer le commerce.


A partir de ce mardi 8 août et pendant trois jours, Américains et Africains se retrouvent à Lomé pour se pencher sur la coopération économique et commerciale entre les Etats-Unis et l'Afrique subsaharienne, à l'exclusion de RD Congo, du Burundi ou encore de la Centrafrique, momentanément exclus de l'accord. En plus, de l'hôte de ce Forum, en la personne de Bernadette Legzim-Balouki, ministre togolais du Commerce, seront présents plusieurs ministres africains, des responsables de l'Union africaine ainsi que l'Ambassadeur Robert Lighthizer, représentant du Commerce des États-Unis. 

Cette rencontre entre dans le cadre des accords de l'African Growth Opportinuties Act communément appelé par son acronyme AGOA et qui constitue une Loi sur les opportunités de croissance en Afrique. Elle a été adoptée en 2000 par les Etats-Unis sous Bill Clinton, alors que ce dernier était en fin de mandat.

En Afrique, chaque puissance mondiale y déroule une stratégie particulière. Si la Chine choisit la construction d'infrastructures, le Japon mise sur le financement, les Etats-Unis, quant à eux, ont deux outils: l'AGOA et le Millenium challenge. 

Ce forum est l'occasion pour le secteur privé et la société civile de donner leurs avis sur le développement des relations économiques entre le continent africain et le pays de l'Oncle Sam. 


LIRE AUSSIAfrique-Japon: 73 protocoles d’accord signés lors de la 6e TICAD à Nairobi

De façon générale, c'est l'occasion de se pencher sur tous les problèmes qui freinent l'activité économique en général. A l'agenda, il y a notamment un panel consacré au "rôle de l'intégration dans le développement des chaînes d'approvisionnement régionales et l'expansion des marchés régionaux". A ce panel, il y aura notamment le ministre sud-africain de l'Industrie et du commerce, mais également Albert Muchunga, le commissaire de l'Union africaine en charge de l'Industrie et du commerce, ou encore Ikechukwu Ofuwani, le directeur de Procter & Gamble en charge des politiques gouvernementales. 

A ce sommet de Lomé, il sera également question du travail et du commerce. Or, quand on aborde ce thème, le travail des enfants et la traite des êtres humains ne sont jamais loin. D'autres thèmes comme les femmes et le commerce, la place des petites et moyennes entreprises dans l'économie, la croissance inclusive et durable à travers le textile et l'agribusiness seront également traités par les dizaines de participants. 


LIRE AUSSI: Chine-Afrique: le donnant-donnant chinois expliqué aux Nigérians

Il sera également question de logistique et d'infrastructures où Alioune Sarr, ministre sénégalais des Transports et son homologue togolais devront traiter de l'importance de ce secteur pour assurer une fluidité des échanges. 

Les thèmes de l'investissement, de l'optimisation des ressources en infrastructures, de l'agribusiness et de la réforme agraire seront convoqués dans les débats, notamment durant la deuxième journée. Avant que les débats ne soient clos avec notamment la place de la santé publique, de la bitechnologie et de la sécurité alimentaire dans les échanges entre les différents partenaires.  

Le 07/08/2017 Par Mar Bassine