Fermer

Centrafrique: la MINUSCA dénonce les calomnies contre les soldats de la paix

Mise à jour le 20/08/2017 à 19h35 Publié le 20/08/2017 à 18h31 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Politique
Minusca
© Copyright : DR

#Autres pays : Dans une déclaration rendue publique ce dimanche 20 août, la Mission multidimensionnelle intégrée pour la stabilisation de la République centre africaine (MINUSCA) dénonce les calomnies et les accusations proférées à l'encontre des Casques bleus.

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en République centre africaine (MINUSCA) «juge inacceptables les accusations calomnieuses portées contre les soldats de la paix, notamment à Bango et Bangassou (préfecture de M’Bamou-Sud de la RCA)», dans un communiqué rendu public dimanche.

Les accusations visées par la déclaration onusienne «fondées sur des rumeurs, visent à décrédibiliser la MINUSCA et à tourner les populations contre les soldats de la paix, voire à les attaquer. On ne peut continuer à faire de la MINUSCA un bouc émissaire ni  l’accuser de crimes qu’elle n’a pas commis ou qu’elle aurait laissé commettre», indique le porte-parole de la mission, Vladimir Monteiro.

Au-delà du démenti des allégations, la déclaration de dimanche 20 août 2017 souligne «la complexité de la mission de sécurisation de la RCA» et réitère la volonté de la MINUSCA de «ne ménager aucun effort pour adapter sa réponse aux multiples défis en présence.


LIRE AUSSI : Centrafrique: plus de 34 morts dans les récents combats


Elle rappelle toutefois que venir à bout du cycle infernal de violence intercommunautaire actuelle ne saurait être limité au seul recours à la force, et exige un engagement coordonné, soutenu et urgent de nombreux acteurs, en appui aux efforts du gouvernement en vue d’une sortie de crise durable».

Pour sa part, «la MINUSCA continuera à exiger de ses troupes un professionnalisme exemplaire dans la conduite de leurs missions, souvent périlleuses, de protection des populations civiles et des institutions légitimes de l’Etat centre africain».

Les accusations calomnieuses dénoncées par la mission onusienne font suite à de nouveaux affrontements qui ont éclaté cette semaine à la frontière entre la République centre africaine (RCA) et la RD Congo, faisant de nombreuses victimes. Il s’agit d’une attaque d'éleveurs peuls armés contre une brigade de gendarmerie.

Cette zone est régulièrement le théâtre de violences à caractère confessionnel et ethnique. Un contingent marocain de soldats de la paix est déployé à Bango (Sud de la RCA).
 
Le 20/08/2017 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

à lire aussi