Fermer

Fake news: la Catalogne reconnue par un pays de la CEDEAO

Mise à jour le 29/10/2017 à 11h47 Publié le 29/10/2017 à 11h21 Par Mar Bassine

#Politique
FAke News: un Etat de la CEDEAO aurait reconnu la Catalogne Gambie

Ce n'est pas la première fois que le ministère des Affaires étrangères gambien est victime de fake news. Reuters lui avait attribué des propos désobligeants contre le président togolais.

© Copyright : DR

#Autres pays : Ce week-end, le compte Twitter du ministère des Affaires étrangères d'un pays de la CEDEAO aurait félicité la Catalogne pour son indépendance. Cette fausse information a fait le tour du réseau social des gazouilleurs. Et ce n'est pas la première fois que ce MAE est victime de graves fake news.


"La République de Gambie félicite chaleureusement la République de Catalogne pour son indépendance", a twitté en substance le compte MFAGambia, acronyme signifiant Ministry of Foreign Affairs of Gambia, c'est-à-dire ministère gambien des Affaires étrangères. Très vite, les réseaux sociaux ont repris cette information. Or, elle était fausse et émanait d'une source extérieure, puisque le compte officiel du chef de la diplomatie gambienne est MofaGambia. 

Ce dernier n'a pas tardé à apporter un démenti face à l'ampleur que prenait cette fake news. 




Évidemment, les réseaux sociaux qui aiment ce genre fausses informations l'ont détournée et parodiée comme ce gazouilleur du nom de Aisha Anne qui demande à la Gambie d'aider à libérer les provinces anglophones du Cameroun. 



Enfin, il faut noter que ce n'est pas la première fois que la Gambie est victime de fausses nouvelles de ce genre et ayant un fort impact international. En effet, pas plus tard qu'il y a une semaine, les agences Reuters et AP avaient affirmé que le ministre des Affaires étrangères gambien avait appelé le président Faure Gnassingbé.

C'était évidemment faux, cependant de nombreux de médias avaient repris l'information, y compris le360 Afrique, en citant bien sûr le tweet de l'agence Reuters dans un article. "FM Darboe n'a jamais demandé la démission du président togolais comme l'a annoncé l'agence Reuters. Un démenti a été publié dans une nouvelle dépêche", a annoncé le MAE gambien sur Twitter. 




Le problème c'est que malgré le démenti formel via le compte MOFAGambia, le tweet erroné de Reuters est encore disponible via son compte. 



Le 29/10/2017 Par Mar Bassine