Fermer

Zimbabwe. Mugabe accepte de discuter avec les militaires

Mise à jour le 18/11/2017 à 20h31 Publié le 18/11/2017 à 20h27 Par Mar Bassine

#Politique
Zimbabwe. L'armée intervient pour maîtriser des proches de Mugabe et de Grace

Les ambitions démesurées de la première dame risquent de perdre Robert Mugabe.

© Copyright : DR

#Autres pays : Selon la télévision zimbabwéenne, le président Mugabe accepte finalement de rencontrer les militaires dimanche pour discuter. C'est peut-être la fin d'un long suspens.

Dans la crise zimbabwéenne, on s'achemine sans doute vers l'ultime dénouement, après la manifestation monstre organisée aujourd'hui samedi 18 novembre 2017. En effet, selon la télévision publique citée par l'agence Reuters, le président  Robert Mugabe, écarté du pouvoir par l'armée, rencontrera demain dimanche les dirigeants militaires pour des discussions.

LIRE AUSSI: Zimbabwe: les manifestants voulaient prendre le palais de Mugabe

La télévision tient cette information du prêtre catholique Fidelis Mukonoris qui est le principal médiateur dans cette crise qui secoue le régime du plus vieux chef d'Etat en exercice au monde. 

Ces discussions n'ont pour seul but de faire partir Mugabe d'une "manière qui honore l'Afrique", pour reprendre les termes du president ivoirien, Alassane Ouattara qui invitait Son homologué à partir dans la dignité. Car, le respect des institutions zimbabwéennes est l'unique exigence de la communauté internationale, notamment de l'Union africaine et de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC). 

Parallèlement la Zanu-PF, le parti au pouvoir, se réunit demain dimanche pour décider du sort du président Mugabe et sa femme, la très ambitieuse Grace, sans laquelle rien de tout cela ne serait arrivé. Visiblement, les deux pourraient être écartés lors de ce mini-congrès. 


Le 18/11/2017 Par Mar Bassine

à lire aussi