Fermer

Esclavage en Libye: réunion en urgence entre France, Niger, Tchad, ONU, UA et UE

Mise à jour le 30/11/2017 à 11h36 Publié le 29/11/2017 à 22h41 Par Le360 Afrique - Afp

#Politique
esclavage en libye
© Copyright : DR

#Autres pays : Une réunion en urgence a été organisée mercredi soir entre la France, le Niger, le Tchad, le Maroc, l'ONU, l'Union africaine et l'Union européenne sur la lutte contre les trafiquants de migrants vendus comme esclaves en Libye, a annoncé l'Elysée.

Cette réunion, en marge du sommet Europe-Afrique d'Abidjan, a porté notamment sur "l'initiative" contre les passeurs proposée par le président français Emmanuel Macron mardi à Ouagadougou. La chancelière allemande Angela Merkel devait être "associée à la discussion", a précisé l'Elysée.

La France a décliné et concrétisé "la proposition d'Emmanuel Macron: sanctions contre les passeurs, démantèlement des réseaux et évacuation des personnes en danger dans les camps", a expliqué la présidence française.


LIRE AUSSI : Ghana. Esclavage en Libye: Akufo-Addo dénonce le manque de solidarité de l'Union africaine


Les images de CNN montrant une vente aux enchères de migrants comme esclaves en Libye ont déclenché une indignation internationale, devenue l'un des sujets majeurs du sommet d'Abidjan.

De nombreux chefs d'Etat présents au sommet ont appelé mercredi à intervenir pour mettre fin à cette situation, qui renforce leur volonté d'empêcher l'exode des jeunes Africains.

La pauvreté et le chômage les "jettent par dizaines de milliers sur les routes qui les mènent vers la mort et l’esclavage. Je m‘adresse à vous horrifié et hanté par les images des migrants africains vendus aux enchères sur le territoire libyen", a déclaré Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l'Union africaine.
Le 29/11/2017 Par Le360 Afrique - Afp

à lire aussi