Fermer

Cameroun: 50 milliards de francs CFA de la Banque mondiale pour la gestion des réfugiés

Mise à jour le 19/12/2018 à 15h36 Publié le 19/12/2018 à 11h14 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

#Politique
réfugiés Nigeria crise anglophone

Des milliers d'anglophones ont fui au Nigeria.

#Autres pays : Les deux accords de financement signés lundi entre le gouvernement camerounais et la Banque mondiale seront consacrés au renforcement du système de santé et au développement communautaire dans les régions qui accueillent les réfugiés venus du Nigeria et de la République centrafricaine.

Le gouvernement du Cameroun et la Banque mondiale ont signé lundi 17 décembre 2018, deux accords de financement d’un montant de 84 millions de dollars (environ 50,4 milliards de francs CFA) pour la gestion des réfugiés nigérians et centrafricains. Ces fonds «soutiendront substantiellement la réponse du pays aux conséquences humanitaires de l'afflux de réfugiés nigérians et centrafricains à la suite de conflits politiques», a déclaré le ministre camerounais de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire, Alamine Ousmane Mey, lors de la cérémonie à Yaoundé, la capitale.

Un premier accord de 36 millions de dollars (environ 20,8 milliards de francs CFA) sera injecté dans le Projet de renforcement des performances du système de santé dans les régions de l’Extrême-Nord, du Nord, de l’Adamaoua et de l’Est qui accueillent les réfugiés.


LIRE AUSSI: Centrafrique. Gestion des réfugiés: l’ONU cherche 196 milliards de Francs CFA


Le second, d’une valeur de 48 millions de dollars (près de 27,8 milliards de francs CFA), est consacré au développement communautaire dans lesdites régions. Les fonds mis à disposition par la Banque mondiale serviront ainsi à mettre en place des équipements sociaux durables et de qualité, et à faciliter leur accès à la population, y compris aux réfugiés.

Ils permettront également de mettre en place des infrastructures dans les secteurs de l’éducation, de la santé, de l’eau et de l’assainissement. De même, il est aussi prévu la construction et la réhabilitation de marchés ruraux, des installations de stockage communautaires, de routes rurales, de petits périmètres irrigués, etc. A date du 31 octobre 2018, le Cameroun abritait quelque 372.542 réfugiés, dont 369.217 en provenance du Nigeria et de la République centrafricaine (RCA), selon le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés.
Le 19/12/2018 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

à lire aussi