Fermer

Franc CFA et Gilets jaunes: Paris rappelle son ambassadeur à Rome

Publié le 07/02/2019 à 16h55 Par Le360 Afrique - Afp

#Politique
Vidéo. Franc CFA: grave incident diplomatique entre la France et l'Italie
© Copyright : DR

#Autres pays : La France a rappelé son ambassadeur en Italie pour "des consultations" après une série de "déclarations outrancières" sans "précédent" de responsables italiens. Le vice-président du conseil italien avait annoncé que la France appauvrit l'Afrique avec le Franc CFA qualifiée de "taxe coloniale".

"Les dernières ingérences constituent une provocation supplémentaire et inacceptable". Jeudi, le ministère des Affaires étrangères a annoncé rappeler l'ambassadeur de France en Italie, suite à plusieurs attaques de responsables italiens. "Cela n'a pas de précédent, depuis la fin de la guerre (...) Les dernières ingérences constituent une provocation supplémentaire et inacceptable", a déclaré Agnès von der Mühll, porte parole du quai d'Orsay.


LIRE AUSSI: Vidéo. Luigi Di Maio, vice-Premier ministre italien, accuse la France d'appauvrir l'Afrique


La goute qui  a fait déborder la vase a été la rencontre mardi dernier en France du vice-président du conseil italien Luigi Di Maio, chef de file du Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème), avec des gilets jaunes a fait déborder le vase. il a annoncé sur les réseaux sociaux avoir rencontré des responsables des gilets jaunes, en concluant: "Le vent du changement a franchi les Alpes. Je répète: le vent du changement a franchi les Alpes".


LIRE AUSSI: Afrique. la France compte beaucoup d'ennemis européens du Franc CFA


Pour rappel, dernièrement, l'Italie s'est fortement attaqué à la France, notamment au sujet du Franc CFA, parlant de "taxe coloniale". Le franc CFA est la monnaie de plusieurs pays africains et les associe à l’euro. La polémique a débuté avec Luigi Di Maio, accusant l'Hexagone d'appauvrir l'Afrique et d'être à l'origine du drame des migrants en Méditerranée. Vient ensuite le tour du ministre de l'Intérieur Matteo Salvini, qui a jugé que les intérêts énergétiques de Paris sont en conflit ouvert avec ceux de son pays.
Le 07/02/2019 Par Le360 Afrique - Afp