Fermer

Gambie: l’ex-président Jammeh aurait détourné près de 1 milliard de dollars

Mise à jour le 28/03/2019 à 15h32 Publié le 28/03/2019 à 15h26 Par Mehdi Heurteloup

#Politique
Yahya Jammeh et Zineb Suma Jammeh, dans la vraie vie
© Copyright : DR

#Autres pays : Connu pour son train de vie luxueux, l’ex-président de la Gambie aurait détourné un milliard de dollars durant ses 22 ans de règne sans partage. Une révélation de l’Organized Crime and Corruption Reporting Project (OCCRP).

Pendant ses 22 ans au pouvoir, Yahya Jammeh aurait orchestré le détournement de près d’un milliard de dollars, provenant principalement de la banque centrale, du fond de pension, de la société de télécom nationale ainsi que des revenus générés par les timbres. 

C’est ce que révèle un rapport publié hier, mercredi 27 mars 2019, par l’Organized Crime and Corruption Reporting Project (OCCRP), un regroupement de journalistes d'investigation et de centres d'enquête, fondé en 2006.


LIRE AUSSI: Gambie: avions, rolls et terrains de l'ancien président Jammeh à vendre


L’ex-président aurait dirigé le pays comme «un syndicat du crime organisé», selon Jeggan Grey-Johnson, membre de l’open society fundation.

Yahya Jammeh avait établi un cercle constitué de membres de l’armée, de politiques et d’hommes d’affaire, afin de parvenir à piller les caisses de l’Etat en tout impunité.

Ce rapport montre aussi comment la reconnaissance de Taïwan par la Gambie a permis à l’ex-président et ses associés de détourner près de 100 millions de dollars provenant de l’aide accordé par Taïwan.


LIRE AUSSI: Gambie: un "chasseur" d'anciens dictateurs aux trousses de Jammeh


Ces révélations s’ajoutent aux sanctions déjà prononcées par les Etats-Unis à l’encontre de Yahya Jammeh qui s’est exilé en Guinée Equatoriale au début de l'année 2017.

Adama Barrow, l’actuel président de la Gambie, avait déjà accusé son prédécesseur d’avoir retiré 90 millions de dollars des caisses de l’Etat en 2017, suite à sa défaite aux élections présidentielles. Comment réagira-t-il suite à la publication de ce rapport?

Le 28/03/2019 Par Mehdi Heurteloup