Fermer

Zimbabwe: Robert Mugabe, "endetté", vend ses biens aux enchères

Mise à jour le 10/05/2019 à 17h49 Publié le 10/05/2019 à 16h04 Par Kofi Gabriel

#Politique
Mugabe
© Copyright : DR

#Autres pays : Gêne -toute relative- pour l'ancien président zimbabwéen, qui a décidé de vendre ses biens aux enchères publiques. La vente aura lieu dans une de ses nombreuses fermes. Les recettes de ces ventes devraient lui permettre d’éponger les dettes d’une de ses fermes.

Moins de deux ans après son départ forcé du pouvoir, à la fin de l'année 2017, l’ex-président du Zimbabwe, Robert Mugabe, doit aujourd'hui faire face à ses créanciers. L’un d’entre eux le somme de lui rembourser des dettes contractées au profit d’une de ses fermes.

D’après BBC Afrique, pour éponger cette dette, l’ancien président a décidé de vendre aux enchères de nombreux biens qu'il possède dans une de ses fermes, qui abrite la laiterie Gushungo.

Cette vaste propriété comprend, par ailleurs, un hôtel particulier. «Sur instruction de notre client, nous allons vendre samedi, lors d’une vente aux enchères, des véhicules et des équipements agricoles [appartenant] à la Laiterie Gushungo», révèle un représentant de la maison de vente aux enchères Ruby Auctions.


LIRE AUSSI: Zimbabwe: des voleurs dérobent une valise de cash appartenant à l'ex-président Mugabe


Parmi les nombreux biens qui seront proposés à cette vente figurent, entre autres: 4 gros pick-ups, une berline de marque Mercedes, des moissonneuses-batteuses, 10 tracteurs et un bulldozer.

Au total, ce sont environ une quarantaine de véhicules (camions à chevaux, traceurs, motos, pick-ups, moissonneuses-batteuses, etc.), qui seront mis aux enchères.

La laiterie de Gushungo fait partie des nombreuses propriétés de l’ex-président. Mais sa production tourne actuellement autour de 58% de sa capacité en raison de la crise économique et financière que traverse le Zimbabwe depuis plusieurs décennies.


LIRE AUSSI: Zimbabwe: Mugabe convoqué pour la disparition de 15 milliards de dollars de diamants


Ces ventes aux enchères seraient, en fait, révélatrices des difficultés financières que traverse l’empire commercial bâti par la famille Mugabe.

Un empire qui fait toutefois l’objet de nombreuses poursuites pour dettes impayées, selon le journal zimbabwéen The Herald.

Et Robert Mugabe, n’étant désormais plus aux commandes du pays, n’est plus craint par ses créanciers.

L’ancien président, aujourd’hui âgé de 95 ans, possède de nombreux domaines agricoles, en violation de la loi zimbabwéenne qui interdit à tout ressortissant du pays de posséder plus d’une ferme.

D’après les médias zimbabwéens, la famille Mugabe détient pas moins de 21 exploitations agricoles.


Le 10/05/2019 Par Kofi Gabriel