Fermer

Cameroun: Paul Biya à l’étranger, la diaspora camerounaise menace de manifester

Publié le 26/06/2019 à 11h07 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem

#Politique
Paul Biya

Paul Biya, président du Cameroun.

© Copyright : DR

#Autres pays : Le président Paul Biya a quitté Yaoundé pour un «court séjour privé en Europe», après 9 mois de résidence au pays. Alors qu’aucune information n’a filtré sur son pays de destination, des ressortissants camerounais résidant dans plusieurs pays européens projettent de manifester le samedi prochain.

Après 9 mois de résidence au Cameroun, le chef de l’Etat, Paul Biya, a quitté Yaoundé, la capitale, dimanche 23 juin 2019 en fin de matinée en compagnie de son épouse «pour un court séjour privé en Europe», indique la présidence de la République sur son site Internet, sans fournir d’autres précisions.

Toutefois, selon certains médias en ligne camerounais, le chef de l’Etat se trouverait actuellement à Genève, en Suisse. Le site Camer.be rapporte par exemple que des ressortissants camerounais résidant dans cette ville suisse auraient aperçu dimanche dernier, en soirée, le chef de l’Etat débarquer d’un avion privé à l’aéroport international de Cointrin.

Selon toujours ce site, la rue dans laquelle se trouve l’hôtel Intercontinental dans lequel serait logé le président serait actuellement sécurisé par des éléments des forces de sécurité camerounais «en civil».


LIRE AUSSI: Cameroun: les voyages privés du président Biya ont coûté plus de 95 milliards de francs CFA


Alors qu’aucune information n’a filtré sur le pays de destination du chef de l’Etat, des Camerounais résidant dans plusieurs pays européens, hostiles au régime de Yaoundé, entendent manifester samedi prochain, 29 juin 2019, devant cet établissement hôtelier pour protester «contre la présence du dictateur Paul Biya sur le territoire suisse».

Dans un communiqué publié lundi dernier, l'ambassade du Cameroun en Suisse indique avoir pris les dispositions nécessaires pour empêcher cette «manifestation violente». 

«Tout en condamnant un tel projet barbare qui n’honore ni ses initiateurs ni tous ceux qui se proposent de s’y associer, l’ambassade, qui a pris toutes les dispositions utiles conformes au droit et à la pratique diplomatiques, en relation avec les autorités compétentes du pays hôte, met en garde des personnes contre les risques encourus par les contrevenants à la règlementation en vigueur en Suisse, ainsi que contre les possibles dérapages des actions violentes de saccage envisagées à l’hôtel Intercontinental», prévient l’ambassadeur du Cameroun en Suisse, Léonard Henri Bindzi.

Le 26/06/2019 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem