Fermer

Cameroun: le DG de Camair-Co cède finalement et annule ses nominations

Mise à jour le 03/09/2019 à 18h03 Publié le 03/09/2019 à 18h03 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem

#Politique
Camair-Co
© Copyright : DR

#Autres pays : Le directeur général de la compagnie aérienne Camair-Co a finalement fait marche arrière et annulé sa décision de nommer et de désigner certains responsables. Le ministre de tutelle, président du Conseil d'administration de la compagnie, s'était opposé à ces nominations.

Nouveau rebondissement à la Cameroon Airlines Corporation (Camair-Co), la compagnie nationale aérienne du Cameroun.

Après avoir opposé une fin de non-recevoir au président du conseil d’administration (PCA) lui ordonnant l’annulation des décisions relatives au redéploiement du personnel au sein de l’entreprise, le DG de Camair-Co a finalement décidé de revenir sur ses décisions.

Le 29 août dernier, Louis-Georges Njipendi avait pris une décision «rapportant les dispositions des décisions des 19 et 20 août relatives aux nominations et désignations à titre intérimaire de certains responsables» au sein de Camair-Co.

Dans la même veine, il avait instruit par voie de courrier «la direction de l’administration centrale de l’application de la présente décision».

Le 20 août dernier, le PCA de Camair-Co, Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe, par ailleurs ministre des Transports, avait ordonné au DG «l’annulation pure et simple» des nominations qu’il avait prises sans l’aval du conseil d’administration.


LIRE AUSSI: Cameroun: bisbilles entre le ministre du Transport et le DG de Camair-Co


Selon le ministre, ce redéploiement du personnel ne pouvait être envisagé avant «la production des résultats» de l’audit interne instruit au top management de Camair-Co lors de sa prise de fonction le 27 mai dernier, et à la validation de l’organigramme de la société par un prochain conseil d’administration.

Le DG s’était défendu, en affirmant notamment que ces nominations intervienaient dans un contexte marqué par d’impérieuses nécessités de service et dans l’optique de remobiliser le personnel.

Louis-Georges Njipendi a finalement cédé à l’injonction qui lui a été servie. Ce rétropédalage vient mettre un terme au bras de fer entre le DG et le PCA.

Fait notable, cette décision intervient à la veille de la tenue d'un conseil d’administration, dont la prochaine session est annoncée pour le jeudi 5 septembre prochain à Yaoundé, la capitale.

Le 03/09/2019 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem