Fermer

Minusca: un 6e contingent de plus d'un millier de militaires camerounais en Centrafrique

Mise à jour le 04/09/2019 à 10h21 Publié le 04/09/2019 à 09h22 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem

#Politique
Casques bleus
© Copyright : DR

#Autres pays : Plus de 1000 soldats vont prochainement quitter le Cameroun pour la République centrafricaine dans le cadre de l’opération de maintien de la paix de l’ONU dans ce pays en proie à la crise depuis 2013, et dont les effets se ressentent sur le sol camerounais.

Le ministre de la Défense, Joseph Beti Assomo, a remis l’étendard au 6e contingent camerounais engagé dans la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA) ce mardi 3 septembre 2019 à Yaoundé, la capitale.

Ce nouveau contingent est composé de 750 militaires et 350 gendarmes. Soit 1100 soldats qui vont prochainement rallier la République centrafricaine (RCA) pour contribuer à l’instauration de la paix dans ce pays voisin, théâtre d’une guerre civile depuis 2013 et dont les répercussions se ressentent au Cameroun, avec notamment l’afflux des réfugiés centrafricains sur le territoire camerounais.


LIRE AUSSI: Centrafrique: le président réclame davantage de casques bleus


«Soyez dignes de la confiance placée en vous. En y allant, vous œuvrez aussi à la sécurité de notre pays», a déclaré le patron de la Défense lors de la cérémonie de remise des armes à la Brigade du quartier général à Yaoundé. Ce dernier a préconisé aux troupes camerounaises le non usage de la force, «excepté en cas de légitime défense», et l’impartialité afin de démontrer leur savoir-faire et le professionnalisme de l’armée camerounaise.

Il leur a également recommandé de respecter leur nouveau statut de Casques bleus de l’ONU à travers notamment un comportement exemplaire. Les contrevenants, a-t-il prévenu seront sanctionnés à la hauteur de leur faute.


LIRE AUSSI: Centrafrique: l'ONU souhaite 900 casques bleus supplémentaires


Pour finie, Joseph Beti Assomo a recommandé au contingent camerounais de continuer d’honorer le drapeau national. «Le drapeau est le symbole, le ciment de l’unité des cœurs des enfants de la patrie et vous, militaires, avez fait serment de le servir et le défendre jusqu’au sacrifice suprême s’il le faut. Préservez son éclat et son prestige en RCA. En le faisant, vous ferez davantage rayonner le Cameroun dans le concert des nations. Vous confirmerez par la même occasion la crédibilité, le sérieux, le professionnalisme, l’auréole et la respectabilité de l’armée camerounaise bien connue et établie sur la scène internationale», a conclut le ministre.

Le 04/09/2019 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem